Depuis quelques mois, les Amis de la Terre Belgique ont décidé de s’impliquer dans l’impulsion de Comités de Transition. Inspirés par le réseau des « Transition Towns » né dans les pays anglo-saxons [1], ces comités seront appelés à trouver des réponses locales et citoyennes à un avenir affecté
par les changements climatiques et où le
pétrole deviendra rare et cher.

Sous l’impulsion du groupe SOS des Amis de la Terre, un 1er groupe de citoyens francophones s’est rassemblé à Louvain-la-Neuve ce samedi 15 novembre pour se familiariser avec ce mouvement et tenter de lancer un processus de Transition dans leur commune.

Après une présentation illustrée sur le mouvement des « Villes en Transition », nous avons proposé aux invités un débat ainsi qu’un atelier sous forme de minisondage.

Celui-ci a permis de résumer les espoirs mais aussi les craintes des participants quand au futur et aux capacités
de changement de la communauté. Quelques heures afin de donner des pistes concrètes pour les premiers pas mais aussi pour transmettre l’esprit de ce mouvement dont les initiatives et les actions viennent de « la base », des habitants eux-mêmes et dont la richesse est de stimuler la créativité, le génie collectif et la solidarité. Les habitants d’Ottignes et Louvain-la-Neuve pouvaient-ils aussi s’inscrire dans cette démarche ?

D’importantes initiatives officielles ont déjà été mises en place grâce au Plan Communal de Développement Durable.
En quoi le réseau des « Villes en Transition » est-il différent, complémentaire ? Pourquoi les Amis de la Terre désirent-ils initier et soutenir de tels projets en Belgique francophone ? Comment s’impliquer ? Comment unir les communautés autour d’un projet de meilleure
résilience face aux bouleversements qui se font sentir toujours plus chaque jour ? Sur quelle mise en réseau pouvons nous compter ? Nous avons tenté de répondre
ensemble à toutes ces questions et à bien d’autres durant cette matinée de rencontre...

Au final : une quinzaine de participants enthousiastes et donc une matinée très prometteuse : nous avons senti dans la
salle une réelle volonté d’en savoir plus, d’avancer ensemble. Mais la réussite de cette matinée tient surtout dans le fait qu’un groupe de base de « Transitioneurs »
s’est constitué et va sans doute rapidement s’étoffer. Le premier groupe en Belgique francophone ! Une matinée
riche mais sûrement trop courte car il y avait tellement de choses à dire, à proposer, à discuter et le temps nous a rattrapé.

Une matinée de rencontre conviviale qui s’est clôturée par un repas bio, local et de saison...

Ce premier élan local n’en est qu’à ses débuts mais c’est sûrement la naissance d’une longue aventure, celle où les
citoyens décident de prendre leur avenir en main, ensemble.

Et la volonté y est car depuis cette première rencontre deux autres rendez-vous de travail ont déjà eu lieu afin de préparer les futures actions... Comme la première
fois, nous avons eu le plaisir d’y retrouver des participants nombreux, engagés et créatifs ! Bien sur l’initiative d’Ottignies et Louvain-la-Neuve n’est
qu’un premier pas : les Amis de la Terre envisagent d’exporter très vite le projet dans d’autres communes, des contacts se tissent à Viroinval... des rendez-vous se
prennent dans la région de Liège...


Vous aimeriez aussi être acteur de votre avenir et de celle de votre communauté ? Vous aimeriez, vous aussi, créer ou participer à une initiative locale de
transition ? N’hésitez pas à
nous écrire ou à nous appeler !

Contact pour la campagne « Villes et
Communes en Transition » :

- Veronika : 081 40 14 78 veronika.paenhuyzen[atamisdelaterre.be]
- Pour contacter directement le groupe
d’Ottignies/Louvain-le-Neuve :
transitiondyle[atgmail.com]