Le 30 août dernier se tenait l’Assemblée générale ordinaire des Amis de la Terre. C’est à Liège que les membres de l’association se sont rencontrés pour passer en revue l’année écoulée mais aussi pour encourager l’émergence de nouveaux projets.

Malgré le contexte unique dans lequel nous sommes plongés depuis 6 mois et des difficultés connues par une majeure partie de la population, ce fut pour beaucoup une belle occasion de faire le point sur nos modes de vie, pour réaliser que nous étions parfois (ou souvent) contraints à agir et obéir sans prendre le temps de contempler la nature et enfin à envisager l’avenir d’une autre manière. Le piège de la course infernale contre le temps dans lequel nous pouvons tomber nous empêche de réfléchir au sens de nos actions, et surtout de nous opposer à tout ce qui détruit chaque jour un peu plus notre belle planète.

Membre des Amis de la Terre depuis à peine 2 mois, j’ai rapidement compris que cette asbl représentait une pensée alternative à ce qui est ancré dans nos sociétés comme étant la normalité. Plus ces groupes de personnes conscientisées s’élargissent et plus d’actions de terrain seront initiées, plus la chance de limiter une catastrophe de plus en plus imminente augmente.

C’est aussi via l’organisation d’activités d’éducation permanente que l’opinion publique peut évoluer, que nous pourrons amener notre prochain à cogiter, à se raisonner et à susciter l’envie de changement. Hélas, la communication de ce type d’information étant limitée ou noyée dans la masse répandue par les médias les plus puissants, beaucoup ne connaissent pas le véritable enjeu ou ne se sentent pas concernés !

C’est donc dans une ambiance très chaleureuse que nous avons été accueillis pour cette AG qui a d’abord relaté quelques faits encourageants comme par exemple les projets initiés, les partenariats toujours plus nombreux, le dynamisme qui augmente... ce qui démontre une popularité croissante et forcément une diffusion de nos valeurs clés qui va de pair avec cette renommée.

L’envie commune de bâtir ensemble une nouvelle société, d’analyser nos erreurs passées et de réfléchir à des solutions qui nous empêcheront de négliger les autres espèces, voire de négliger nos propres valeurs fondamentales. Voilà la vision que les Amis de la Terre rappelle : l’importance de prendre en compte l’interdépendance de tous les êtres vivants, la transformation des modes de vie individuels et collectifs vers un vivre-ensemble censé, juste et connecté au vivant. La non-violence reste au centre des actions et débats, c’est donc en douceur que nous tentons de répandre une philosophie de vie, une conscientisation logique et graduelle.

Nous ne verrons certainement pas les résultats de nos actions de sitôt, ce qui me rappelle une citation de Gandhi, qui conclura parfaitement ma pensée :

"C’est l’action et non le fruit de l’action qui importe. Vous devez faire ce qui est juste. Il n’est peut-être pas en votre pouvoir, peut-être pas en votre temps, qu’il y ait des fruits. Toutefois, cela ne signifie pas que vous deviez cesser de faire ce qui est juste. Vous ne verrez peut-être jamais ce qui résultera de votre geste, mais si vous ne faites rien, il n’en résultera rien".

Elisabeth Poumay