Antoine a interpellé les parlementaires européens par rapport aux subsides accordés par la Politique Agricole Commune (PAC) ! Ceux-ci lui répondent...

Dans le cadre du projet « Europe in Solidarity » de nos collègues Friends of the Earth Europe nous organisons un « Parcours citoyen : promouvoir le dialogue pour plus de solidarité ». Ce parcours comprend une série d’ateliers participatifs organisés avec le Service Citoyen pour stimuler le dialogue autour des valeurs de solidarité, de justice globale, de démocratie citoyenne et d’engagement. A l’issue de chacune de ses journées, les jeunes ont la possibilité d’interpeller les parlementaires européens au travers de capsules vidéos. Ces capsules sont ensuite envoyées personnellement aux différent·e·s parlementaires concerné·e·s.

Lors de l’atelier du 20 mai intitulé "Déjoue ton assiette !" sur l’alimentation et l’agriculture, Antoine a rappelé aux parlementaires la destination des subsides accordés par la Politique Agricole Commune (PAC).

Cette vidéo a été envoyée aux parlementaires européens suivant·es :

  • Madame la députée ARENA Marie, présidente de la sous-commission "droit de l’homme" et membre suppléante de la santé publique et de la sécurité alimentaire.
  • Madame la députée FRANSSEN Cindy, membre de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire.
  • Monsieur le député LUTGEN Benoît, membre de la commission de l’agriculture et du développement rural.
  • Madame la députée MATTHIEU Sara, membre de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire et membre de la commission du commerce international
  • Madame la députée RIES Frédérique, membre de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire.
  • Monsieur le député TARABELLA Marc, membre de la commission de l’agriculture et du développement rural.
  • Monsieur le député VANDENKENDELAERE Tom, membre suppléant de la commission de l’agriculture et du développement rural.
  • Madame la députée VAUTMANS Hilde, membre suppléante de la commission de l’agriculture et du développement rural

Les réponses des parlementaires :

  • Réponse par mail de Monsieur le député LUTGEN Benoît, membre de la commission de l’agriculture et du développement rural :

Cher Antoine

Merci pour ta question concernant la PAC. Comme toi, je suis convaincu que nous devrions soutenir davantage les agriculteurs locaux. C’est une bataille que je mène depuis longtemps, et dans laquelle mon parti est toujours en tête.

Mais je dois admettre que ce n’est pas toujours facile. À la table des négociations sur la politique agricole commune, par exemple, se trouve le Premier ministre tchèque libéral Babis. Ce millionnaire possède l’une des plus grandes entreprises agricoles, Agrofert, et veille à ce que l’agro-industrie gagne beaucoup d’argent au détriment de l’agriculteur local.

Néanmoins, nous avons réussi à améliorer la politique agricole commune au profit des agriculteurs locaux. Le 25 juin 2021, les négociateurs du Parlement européen, du Conseil de l’UE et de la Commission européenne sont parvenus à un accord sur la réforme de la politique agricole commune (PAC).

Voici un certain nombre d’améliorations de la politique agricole commune :

  • Redistribution de l’aide au revenu : Les pays de l’UE devront consacrer au moins 10 % de leurs paiements directs à l’outil d’aide au revenu redistributif, afin de mieux répondre aux besoins en revenus des petites et moyennes exploitations ;
  • Agriculteurs actifs : la nouvelle législation contient une définition obligatoire mais souple de l’agriculteur actif qui doit être établie par les pays de l’UE, y compris le niveau des activités entreprises. Seuls les agriculteurs actifs peuvent bénéficier d’un certain soutien de l’UE ;
  • Convergence des paiements : dans la nouvelle PAC, les niveaux d’aide au revenu convergeront davantage, tant au sein des différents pays de l’UE qu’entre les pays de l’UE ;
  • Soutenir les jeunes agriculteurs : Les pays de l’UE devront distribuer un montant égal à au moins 3 % du budget de leurs paiements directs aux jeunes agriculteurs, sous la forme d’un soutien au revenu ou à l’investissement, ou d’une aide au démarrage en faveur des jeunes agriculteurs ;

Bien à toi

Benoît Lutgen

  • Réponse par mail de Monsieur le député VANDENKENDELAERE Tom, membre suppléant de la commission de l’agriculture et du développement rural :

Chère Madame,

Cet été, j’ai reçu plusieurs interpellations des jeunes en mission de Service Citoyen. Pour les réponses à toutes les interpellations, je dois (malheureusement) me limiter aux positions qui ont été clarifiées dans notre programme de parti. En particulier, je réfère aux pages 127-134 dudit programme : https://www.cdenv.be/storage/main/programma-standpunten-integrale-programmatekst.pdf. En outre, je réfère à notre position par rapport à la PAC : https://www.cdenv.be/actua/27-landbouwministers-nemen-standpunt-in-over-gemeenschappelijk-landbouw-beleid/.

En ce qui concerne le gaspillage de nourriture, j’ai encore les informations suivantes à vous partager :

  • En moyenne, un citoyen flamand gaspille 37kg de nourriture par an.
  • Une révision de la législation sur les dates d’expiration est prévue au cours de l’année prochaine. Il importera surtout d’augmenter la connaissance des consommateurs.
  • Nous attendons également des objectifs législatifs et obligatoires pour les États Membres pour le gaspillage de nourriture. Je partage d’ailleurs ces objectifs.

Bien à vous,

Tom Vandenkendelaere

Les Amis de la Terre-Belgique soulignent avec gratitude le soutien financier de l’Union européenne. Le contenu de la publication relève de la seule responsabilité des Amis de la Terre-Belgique et ne peut aucunement être considéré comme reflétant l’opinion de l’Union européenne. Le Parlement européen ne peut nullement être tenu responsable de l’utilisation qui pourrait être fait des informations qui y sont présentées.

JPEG - 728.1 ko