Photo : P.Lechien">P.Lechien//

Le ciné-débat « Présent simple », organisé lors des premières Rencontres d’été du groupe de réflexion Construire un Déclin le 25 août dernier, a été un moment riche en partage et rencontres qui a rassemblé des participant·es de tous les horizons pour découvrir et explorer ensemble les formes que la simplicité volontaire prend pour chacun·e d’entre nous. Un film qui a sans doute éveillé les consciences de certain·e·s et confirmés les valeurs d’autres.

Et si la vie, parfois, pouvait être belle ? Et si le bonheur passait par la réduction des biens matériels ? Et si gagner en autonomie en se reconnectant à la nature était un chemin de sagesse ?

Le parcours de vie de Veronika et Marc, protagonistes du film, nous a permis d’ouvrir une réflexion sur la simplicité volontaire, ce nouvel art de vivre avec les autres, avec nous-mêmes et aussi avec tout ce qui nous entoure. Joie, envie, plaisir, cheminement, partage, richesse, liberté, paix, sérénité… des mots (parmi beaucoup d’autres) qui nous inspirent et nous rassurent, ressortis tout le long de cet atelier de réflexions individuelles et collectives. De chouettes échanges entre les participant·es ont doucement abouti à des questionnements et à des réflexions très pertinentes et stimulantes ancrées au sein même de la notion de simplicité volontaire et de ses trois piliers -ralentir, consommer mieux et moins, retisser des liens-. Veronika et Marc ont décidé de franchir le pas et mettre en pratique une manière de vivre pleinement assumée. Sommes-nous prêts à faire de même ? Que nous inspire cette initiative ?

Les échanges ont mis en lumière que la voie de la simplicité volontaire s’ouvre à chacun·e d’entre nous avec de multiples formes, et notamment au travers d’expériences personnelles très diverses. C’est un bout de chemin qu’on emprunte à un moment précis de notre existence et qui nous emmène vers des sentiers à découvrir, à explorer et à imaginer et dont on ne connaît pas toujours ni les paysages, ni les formes, ni la fin. Il n’y a pas une seule définition de simplicité volontaire, mais autant de façons de la définir qu’il y a des personnes la pratiquant. D’un autre côté, l’expérience et les réflexions de nos protagonistes et des participant·es à l’atelier montrent que tout est possible et donnent de l’espoir à ceux et celles qui rêvent d’un mode de vie pareil. Dans ce sens, Veronika et Marc nous ont ouvert la voie et donné l’envie d’expérimenter, d’explorer, de s’écouter, et d’avancer, pour enfin retrouver une liberté perdue.

La planète nous fait entendre et comprendre qu’il n’y a pas de place dans ce monde pour des modes de vie qui nuisent de façon systématique le vivant. Il faut donc faire chemin vers une façon de vivre plus simple pour permettre à d’autres de simplement vivre. Faire le choix de s’approprier la simplicité volontaire, quelle que soit la forme, le rythme et le format, appartient à chacun·e d’entre nous, pour construire une existence plus sereine, harmonieuse et pleine pour tous les êtres vivants. Celui-ci est le message le plus inspirant qu’on puisse retenir de ces ateliers. Et oui, la vie, parfois, peut être belle…

Les 30 minutes disponibles n’auront pas permis d’approfondir le concept mais les Ami·es de la Terre auraient plaisir à revenir pour une présentation plus complète et, pourquoi pas, vous proposer un projet de création d’un groupe d’échanges. N’hésitez pas à nous contacter par mail si vous êtes partant·es ! contact chez amisdelaterre.be