Nous ne pouvons que constater que le monde s’enfonce progressivement dans la crise. Toute l’Europe s’enfonce dans des mesures d’austérité antisociale, tout en courant derrière une impossible relance de la croissance. La crise économique est patente, la crise écologique est mise au placard malgré sa gravité, la crise sociale est dramatique. L’augmentation des suicides et des maladies psychologique montre bien que la crise est aussi humaine, l’homme ne parvient plus à trouver sa place dans un monde qui le réduit à sa capacité ou non à consommer et à produire, frappant d’inutilité des personnes qui ne demanderaient pourtant qu’à servir la société.

Face à ce constat, les responsables politiques s’enferment dans les vieilles recettes, entre austérité budgétaire et recherche de la croissance. La croissance économique : tel semble être le seul but de toute politique à l’heure actuelle. Entre austérité et relance, nous souhaitons tracer une troisième voie : celle d’une société à dimension humaine. Une société qui pourrait de nouveau porter des projets d’avenir. Une communauté humaine qui ne prendrait pas pour seul but une croissance infinie impossible dans un monde fini, mais qui pourrait répondre efficacement aux défis sociaux, environnementaux et politiques qui se profilent.

Campagnes

squelettes/aside/mot.html
m254
254
g12