Entre accaparement des terres, hausse de prix et disparition des surfaces agricoles, la question de l’accès à la terre est toujours aussi cruciale pour une large part de l’humanité.

La non-violence comme valeur éthique plonge ses racines dans les textes fondateurs de l’hindouisme, les Védas et les Upanishads. Le mot sanskrit est ‘A-himsâ’ qui se traduit par : « la non participation à quoi que ce soit que l’on croit maléfique ». Si cette valeur éthique délégitime la violence sous toutes ses formes, elle promeut aussi une attitude inconditionnelle de respect de l’autre, y compris dans le conflit ainsi qu’une stratégie d’action politique pour combattre les injustices. La non-violence constitue une promesse pour soutenir mais surtout améliorer notre relation au monde par une vision profonde, en s’inspirant des grandes traditions qui ont marqué (Bouddha, Aristote, Jésus, Gandhi…) et continuent de marquer l’histoire de l’humanité.

Articles dans cette section