NOUS SOMMES POUR UNE ÉCONOMIE NON-VIOLENTE :

L’humanité est arrivée à un moment critique de son histoire puisque l’industrialisation et la mondialisation ont imposé, par le biais de lobbys économiques, un modèle mondial dominant de consommation, tant des ressources naturelles (charbon, pétrole, eau, minerais) que des ressources biologiques animales et végétales, qui n’est ni soutenable, ni souhaitable.

La croyance en les bienfaits pour tous d’une croissance économique infinie soutenue notamment par l’accès au crédit, la publicité et l’obsolescence programmée entraîne une surproduction et une surconsommation. Cette surconsommation est non seulement une catastrophe environnementale (pillage des ressources naturelles nécessaires à la production, augmentation des déchets, pollution des eaux, des sols et de l’air... ) mais c’est également un leurre agité devant 80 % des individus de la planète pour permettre aux 20 % restant d’être les plus riches.

Cette surconsommation est une source d’inégalités sociales, de précarisation, de stress et, au final, de mal-être, puisque l’abondance de biens matériels et de services nous est présentée comme la condition nécessaire et presque suffisante au bonheur. Or, il existe une tension croissante entre l’approche privilégiant le développement prioritaire de l’économie globalisée par la production de masse et une approche focalisée sur la qualité de vie, un environnement sain et accueillant qui considère l’économie comme un des outils pour y parvenir.

Participons à la construction d’une économie soutenable et équitable par le développement d’une société collaborative et par une relocalisation importante de l’économie.

Articles dans cette section

  • Le 15 mars, nous serons en grève pour le climat (la carte blanche)

    Plus de 100 organisations -du nord et du sud du pays- ont signé une déclaration "Le 15 mars, nous serons en grève pour le climat" Nous, associations, ONG, organisations et collectifs actifs dans différents secteurs, soutenons l’appel des jeunes à nous mobiliser pour le climat le 15 mars 2019. (...)
  • Emission de gaz à effet de serre et croissance économique

    La dernière analyse de L’institut pour un développement durable (IDD) a pour objet de rappeler l’ampleur du défi au vu des progrès insuffisants du découplage des émissions de gaz à effet de serre par rapport à la croissance économique. Au vu de l’actualité des dernières années et de la récente (...)
  • Appel à l’aide d’une membre désemparée

    Bonjour à tous, J’écris cette lettre aujourd’hui car je suis triste et perdue et que je ressens le besoin de vous en parler. Un problème bloque ma route. Un problème insoluble. Depuis hier, je me sens comme en deuil. Je pleure, je sens en moi une fêlure. En cherchant comment la résoudre, j’ai (...)
  • Stop aux compteurs communiquants

    Aidez le collectif à déposer des recours contre les législations du déploiement des compteurs communicants ! La Wallonie et la Région bruxelloise s’apprêtent à déployer des compteurs communicants (électricité, gaz) aux conséquences désastreuses pour notre santé, notre liberté, notre environnement naturel et (...)
  • Manifeste contre la géoingénierie

    Dans un Manifeste ayant reçu un grand appui et qui a été diffusé aujourd’hui, 23 organisations internationales, 6 récipiendaires du prix Nobel alternatif et 87 organisations nationales provenant de 5 continents ont appelé à un arrêt des tests et à la prise en compte des effets politiques de la (...)
  • Atelier "L’éloge de la lenteur", ça a donné quoi ?

    Samedi dernier (22 septembre 2018) les Ami·e·s de la Terre étaient au festival Maintenant à Louvain-la-Neuve pour parler "lenteur". Une vingtaine de participant·e·s nous attendaient dans l’auditoire Agora décoré pour l’occasion. En voici le récit.. : « Suis-je satisfait·e de mon rapport au temps ? » - « (...)
  • L’initiative Yasuní-ITT, ou la difficile construction de l’utopie

    Cet article est paru dans la revue annuelle des Amis de la Terre "Pour une économie non-violente". Vous souhaitez commander cette revue ? C’est par ici ! L’initiative Yasuní-ITT, politique publique du gouvernement équatorien, consistait à laisser sous terre une partie des réserves de pétrole d’un (...)
  • La transition énergétique a besoin de vous !

    En Belgique, les réacteurs nucléaires sont un frein au développement des solutions pour la transition énergétique ! Aujourd’hui c’est à vous d’agir ! Nos ministres de l’énergie ont lancé un questionnaire en ligne pour demander l’avis des citoyens. En 2003, notre pays a décidé de sortir du nucléaire (...)