Nous le savons tous, le changement climatique est la principale menace environnementale à laquelle la planète fait face.

Selon les dernières estimations du GIEC (groupe d’experts de l’ONU sur l’évolution du climat), la température pourrait augmenter de 6,4°C d’ici à la fin du siècle. Nous savons que le problème trouve son origine dans l’augmentation des gaz à effet de serre - GES -, tels le CO2, dans l’atmosphère.

Par notre comportement individuel, nous pouvons tous agir en participant à la prévention des changements climatiques mais, dans beaucoup de domaines, nous avons peu de contrôle et peu d’impact en tant que citoyens. La gravité de la menace ainsi que sa complexité réclament des actions coordonnées de manière collective et donc impliquant des décisions de la part du politique. Ainsi, des décisions prises par les autorités politiques au niveau national initieraient une réduction importante des émissions dans des secteurs tels que les bâtiments, les transports, l’énergie et l’agriculture.

En février dernier, les Amis de la Terre ont lancé officiellement la campagne « THE BIG ASK » ou « Grande Demande » pour exiger une action politique forte et soutenue en matière de climat. Cette campagne est menée tant au niveau européen qu’à l’échelon national dans dix-sept pays de l’Union Européenne. En Belgique, elle réunit les Amis de la Terre-Belgique et Friends of the Earth Vlaanderen & Brussel. Notre « Grande Demande » concerne l’adoption d’une législation qui engage la Belgique à réduire annuellement de 3% ses émissions de gaz à effet de serre, pour arriver à une diminution de 90% de celles-ci en 2050. Fixer l’objectif de réduire les émissions de GES par quotas annuels permet d’en contrôler un suivi serré ainsi que d’atteindre par paliers des objectifs ambitieux à long terme ; cette stratégie donne aussi l’assurance que l’effort de réduction démarre dès maintenant.

Dans notre pays, la campagne « THE BIG ASK » consiste principalement à recueillir des signatures sur des cartes postales afin de convaincre les partis politiques de Belgique de l’existence d’un large soutien public en faveur d’une loi climatique stricte.

Pendant ces mois d’été, les militants de la campagne « THE BIG ASK » n’ont pas pris de vacances, bien au contraire. Ils ont multiplié leur présence à différents événements médiatiques, dans le but de faire entendre notre message au plus grand nombre.

En juin et juillet 2008, les Amis de la Terre ont ainsi participé à la tournée européenne du groupe rock Radiohead. Par l’intermédiaire de son leader, Thom Yorke, Radiohead a soutenu la campagne au Royaume-Uni depuis son lancement. Ce fut une occasion unique pour les AT de toucher 345.000 personnes en un mois dans neuf pays européens. Un blog tenu par la collaboratrice des AT Europe, Hannah Wylie, rend compte de cette tournée.

Le 10 Août dernier, la Petite Plage d’Ostende a été transformée pour un jour en un plateau de tournage géant, sur lequel plus de 6.000 figurants venus de tous les coins de Belgique ont formé une gigantesque bannière humaine. Le réalisateur flamand Nic Balthazar, nominé aux Oscars 2008, y tournait un clip sur le thème “SOS Climat”. Ce clip sera adressé via YouTube et Internet aux décideurs politiques du monde entier pour leur transmettre le message qu’il est temps de passer à l’action au sujet du changement climatique. Un compte-rendu et des photos de cette journée peuvent être consultés ici.

Selon Koen Cornélis, responsable de l’organisation de cette journée : “ce film, tourné avec des milliers de personnes, est une façon de montrer que les gens sont concernés et conscients de la nécessité d’agir pour éviter la catastrophe climatique ainsi que de montrer que nous avons une feuille de route pour y parvenir.” Outre un public nombreux, cette journée a attiré nombre de représentants de la presse, fournissant ainsi aux Amis de la Terre l’occasion de diffuser leur message dans les journaux et sur les ondes. >

Des nouvelles des autres pays d’Europe

En Hongrie : la campagne "Climate Alarm" a déjà reçu le soutien de 6 parlementaires appartenant à 4 partis différents, dont le ministre de l’environnement. Lors des actions organisées en public, les personnes désireuses de soutenir la campagne peuvent signer des cartes géantes.

Le Ier juin, les AdT Finlande ont manifesté à Helsinki : 500 personnes ont formé une banderole humaine avec le message “CO2 -30%” et un symbole atomique. Les organisateurs ont demandé aux participants d’envoyer chacun un SMS aux AdT Finlande, compilé tous les messages sur leur site web et envoyé le lien vers la page aux ministres. A la suite de cela, le Parlement a accepté d’étudier la possibilité d’une loi qui réduise les émissions du pays de cinq pour cents par an. Les parlementaires ont débattu de deux propositions de loi climatique qui, si elles étaient adoptées, obligeraient le pays à respecter des quotas de réduction d’émissions annuels, plaçant ainsi la Finlande à la pointe du combat contre le réchauffement climatique en Europe.

Au mois d’août, les AdT Chypre ont organisé une activité de peinture en plein air sur la place principale de Limassol, dans le cadre de leur campagne « Wrap Up Climate Change » - Remballons le Changement Climatique. Cet évènement a été fréquenté non seulement par le public mais également par des politiciens et les médias.

SOS Clima est la version espagnole de la campagne « The Big Ask ». En Espagne, le public a envoyé des cartes postales au premier ministre pour lui demander ce qu’il fait actuellement pour combattre le changement climatique. Jusqu’à présent, les résultats de la campagne ont dépassé toutes les espérances en termes de nombre de gens impliqués et de la couverture par les média.

Continuez de suivre toute l’actualité de notre campagne sur le site de la campagne.

Véronique

De bonnes nouvelles pour
la campagne « THE BIG ASK »

Jusqu’à présent, la campagne reposait essentiellement sur les épaules de nos bénévoles. A partir de ce mois de septembre 2008, les Amis de la Terre bénéficient d’un subside octroyé par une toute nouvelle fondation européenne : la “European Climate Fondation”. Ce subside, qui sera réparti entre les différents pays participants en Europe, permettra, au niveau belge, l’engagement de trois personnes à mi-temps pour une durée de deux ans. Ces nouveaux permanents se présenteront prochainement dans les colonnes de votre SaluTerre. Leur présence permettra à notre campagne de passer à la vitesse supérieure, notamment en encourageant la création de groupes d’actions au niveau local, ainsi qu’en cherchant à s’attirer le soutien de personnalités médiatiques belges.
Chacun peut faire quelque chose, le climat est l’affaire de tout le monde !