Photo : Friends of the Earth Europe

  • (il y a 2 mois)
  • Mundo N, 98 Rue Nanon - 5000 Namur
  • gratuit,gratuit
  • alain.dangoisse chez gmail.com - 0475/96 78 01

Invitation à contribuer à la réflexion menée par les Amis de la Terre sur l’économie non-violente.

À partir de nos propres expériences, de nos vécus, nous proposons un moment d’échanges et de réflexion sur nos modes de vie et ce que pourrait être une ‘économie non- violente’, qui prenne soin des plus faibles en premier lieu, qui respecte chacun·e et la nature. Simplicité volontaire, permaculture, ralentir, énergie post-carbone… en sont des leviers connus. Nous en explorerons d’autres.

Matthieu Van Niel, facilitateur graphique, sera à nos côtés afin de rendre compte de nos échanges sous forme graphique, en temps réels.

Rejoignez-nous !

Accueil dès 16H45
Un repas léger est prévu
Afin de vous accueillir au mieux, inscription souhaitée auprès de Alain, alain.dangoisse chez gmail.com

Complément d’informations sur la démarche
En suite des réflexions sur la permaculture, la Simplicité volontaire, l’énergie post-carbone et non nucléaire, l’économie non-violente, la nécessité de ralentir, etc., les Amis de la Terre ont mis en chantier un important dispositif collaboratif pour penser et exprimer ensemble notre imaginaire d’une société non-violente, qui prenne soin du plus faible d’abord et de la nature, pour forger le bien commun.

Pour assembler nos craintes et nos enthousiasmes, nos idées et nos formes d’intelligence, les AT ont tenu au printemps 2016 différents ateliers de réflexion collaborative sur la violence structurelle du système économique et la recherche d’alternatives non violentes, qui prennent soin des plus faibles, qui respecte chacun·e et la nature.

Ensuite, depuis avril 2017, nous avons mené une dizaine d’ateliers et rencontres. Les citoyens que nous sommes toutes et tous, ont exprimé des critères du ‘bien-vivre’ et du ‘bien-être’, s’appuyant sur la notion de suffisance (ce qui est suffisant pour être bien : « j’ai assez » à l’inverse du ’toujours plus’). Cela nous a permis de proposer des indicateurs de satisfaction de nos besoins - ici et maintenant - en 9 dimensions majeures : la ‘santé’, le ‘rapport au temps’, le ’bien-être psychologique’, l’éducation, la ‘diversité culturelle’, la ‘diversité environnementale’, la ‘bonne gouvernance’, la ‘vivacité des communautés’, ‘les standards de vie’. Travail minutieux : élaboration de mandalas holistiques assemblant les apports les plus variés, du plus concret au plus conceptuel, réalisation de synthèses visuelles en forme de ‘mind map’ (arbres de relations) enrichis d’ateliers en ateliers pour ne rien perdre. En cours maintenant, la rédaction de fiches thématiques résumant les propos. Un travail en cours, qu’il convient encore d’enrichir.

Ce projet a été financé avec l’aide de l’Union européenne. Le contenu de la publication relève de la seule responsabilité des Amis de la Terre Belgique et ne peut aucunement être considéré comme reflétant le point de vue de l’Union européenne.