Les femmes sont disproportionnellement touchées par l’injustice climatique, le changement climatique, les catastrophes et l’exploitation de la Nature. Ceci est particulièrement vrai pour les femmes de couleur, les femmes autochtones, les femmes LBTQ et les travailleuses. Mais malgré cela, les femmes ne sont pas des victimes. Nous sommes des battantes. Les femmes sont les protagonistes de la défense de nos territoires et de la lutte pour l’autonomie de nos corps, nos vies et notre main d’œuvre.

Les Amis de la Terre International estiment que la justice sociale et environnementale n’est possible qu’en transformant radicalement nos sociétés. Nous voulons nous libérer de tous les systèmes qui dévalorisent et exploitent les femmes, les peuples et l’environnement, notamment le patriarcat, le racisme, le néocolonialisme et le capitalisme néolibéral. Ces systèmes ne peuvent pas être combattu de manière isolée ; ils se renforcent mutuellement dans une recherche permanente d’accumulation matérielle et de profit pour quelques uns.

“Le modèle économique capitaliste et néocolonialiste actuel basé sur l’extraction violente des ressources reflète une hiérarchie de valeurs dangereuse : la croissance prime sur la subsistance, la production sur la reproduction, le nord domine le sud et la masculinité domine la féminité. C’est un modèle patriarcal qui ne permet pas de mettre en place les conditions nécessaires à la vie elle-même, et qui repose sur (et renforce) les rôles socialement construits pour les femmes : elles sont en charge de tous les soins qui, sans elles, auraient un coût dévastateur que l’on préfère taire.”

Fiona Ranford, Amis de la Terre Angleterre, Pays de Galles et Irlande du Nord

Les Amis de la Terre sont engagés à promouvoir la justice de genre dans toute la fédération et à contribuer au démantèlement du patriarcat dans nos sociétés.

Pour nous, le féminisme anticapitaliste populaire est un concept théorique clé et un outil politique dans la lutte pour l’autonomie des femmes, l’égalité entre les hommes et les femmes, entre les peuples et entre les peuples et la nature. Nous voulons montrer, en pratique, que ce féminisme peut être et est en train d’être construit du bas vers le haut, qu’il est fondamental pour toutes les femmes et tous les hommes et représente la diversité régionale et les différentes réalités.

Les membres de notre Groupe de travail sur la justice de genre et le démantèlement du patriarcat expliquent pourquoi c’est si important pour les Amis de la Terre International : Article complet sur notre site international