PRÉAMBULE

La question du genre doit indéniablement être présente à tous les niveaux dans nos mouvements militants et de transition, y compris dans nos structures internes. Nous devons être attentifs à ne pas opérer les dérives du système actuel dans le changement de système que nous nous œuvrons à développer. En effet, les femmes sont les premières victimes du système patriarcal et l’inégalité hommes/femmes est renforcée par le néolibéralisme actuel. Elles sont pourtant des actrices clés dans la transition vers une société juste, tant au niveau écologique, social qu’économique.

Au sein des Amis de la Terre, tant au niveau du réseau international, européen qu’en Belgique, la question de la représentation des femmes dans les instances statutaire et décisionnaire (Assemblées Générales, Conseils d’Administration) est faible, voire inexistante (en 2016, le Conseil d’Administration des Amis de la Terre-Belgique ne compte aucune femme). Une étude menée récemment par l’ASBL Le Monde selon les Femmes sur le genre dans les associations actives dans le développement durable démontre que les Amis de la Terre ne sont pas un cas isolé [1].

La présente note a été élaborée par un groupe de travail mandaté par l’Assemblée Générale (AG) du 4 juin 2016 en vue d’intégrer la perspective ’genre’ dans le Règlement d’Ordre Intérieur (ROI) lors de l’AG statutaire de mai 2017 et d’entreprendre une réflexion quant à ce sujet au sein de l’association.

I. PORTÉE ET RESPONSABILITÉS

Le présent document définit les engagements et efforts que les Amis de la Terre-Belgique veulent mettre en œuvre au niveau de l’égalité hommes/femmes et de la perspective genre.

Promouvoir l’égalité femmes/hommes n’est pas une tâche simple. Il s’agit de remuer des stéréotypes dans lesquels nous sommes solidement (et même confortablement) installé.e.s pour débusquer les discriminations.

La notion d’égalité et le concept de genre [2] ont ceci de particulier qu’ils touchent à l’identité même des personnes. Traiter du genre (et donc indirectement questionner l’identité) est donc un exercice délicat. C’est pourquoi cette note doit être évolutive en fonction de la réflexion interne à l’association.

Le CA ainsi que le cercle cœur sont garants des engagements des Amis de la Terre-Belgique en matière de genre.

II. ENGAGEMENTS DES AMIS DE LA TERRE EN TANT QU’ASBL

Les Amis de la Terre-Belgique s’engagent à promouvoir l’égalité femmes/hommes au sein de l’ASBL :

  • En encourageant de manière pro-active une participation équilibrée des femmes et des hommes dans les instances décisionnelles que sont le CA et l’AG (pas plus de 2/3 d’un certain genre représenté).
  • En encourageant de manière pro-active les candidatures féminines au poste de présidente, secrétaire, trésorière du CA.
  • En étant attentif à respecter la parité femmes/hommes parmi les permanents et en les rémunérant de manière identique à compétences, ancienneté et expériences égales, conformément à la commission paritaire des ASBL.
  • En rendant attentifs les groupes locaux et volontaires actifs à la perspective genre et à l’égalité femmes/hommes et en leur donnant des informations, outils et/ou formations spécifiques.

III. EN PRATIQUE

1. Le présent document est disponible sur le site internet et dans les locaux de l’ASBL. Il est envoyé à chaque groupe local existant ainsi qu’à tout nouveau groupe se formant.

2. Le cercle cœur répond aux demandes spécifiques des groupes locaux et volontaires concernant la perspective genre et l’égalité femmes/hommes ou les oriente vers des structures pouvant y répondre.

3. Globalement, les groupes locaux, dans leur organisation interne et dans l’organisation de leurs activités sont attentifs à :

  • Éviter de (re)produire des stéréotypes lors des réunions (femmes au secrétariat, temps de parole plus important pour les hommes, femmes dédiées aux tâches logistiques…).
  • Organiser des activités accessibles à toutes et à tous.
  • Constituer un panel d’intervenant.e.s mixte lors de conférences ou, si ce n’est pas le cas, de le signaler à l’audience.
  • Avoir un temps de parole équilibré entre femmes et hommes lors des activités.

4. Lors de demandes d’intervention de l’ASBL à des conférences, séminaires ou autres activités, les Amis de la Terre-Belgique se renseignent sur la parité femmes/hommes lors de l’événement et se permettent de refuser l’intervention s’il n’y a pas la volonté de trouver un équilibre.

5. Au niveau de la communication, les Amis de la Terre-Belgique sont attentifs à :

  • Féminiser les noms de métier, fonction, grade ou titre.
  • Éviter de placer systématiquement les formes masculines en premier lieu.
  • Employer des termes génériques (la direction, le monde de la recherche, etc.), d’infinitifs ou de tournures neutres.
  • Privilégier la reformulation des phrases par rapport à la féminisation systématique qui alourdit la lecture.
  • Si le texte est féminisé, privilégier le point (le ou la formateur.trice).
  • Éviter les expressions sexistes (les paniers de la ménagère, gérer en bon père de famille, mademoiselle, etc.).
  • Illustrer la diversité dans le choix des images et photos pour les affiches, publications, etc.
  • Bannir les images ou les postures stéréotypées ou dégradantes.
  • Éviter les couleurs stéréotypées.
JPEG - 241.8 ko
« La terre, comme mon corps, ne se vend pas, elle se défend ». « La femme est une révolution dans la révolution »

Notes

[1« Le genre dans les organisations de développement durable - Enquête sur l’intégration du genre dans les organisations de développement durable en Belgique francophone », Le Monde selon les femmes, Bruxelles, 2016

[2La notion de genre ajoute à la notion de sexe ce qui a été acquis par la culture, la famille, la société, la religion, etc., et qui a trait à l’identité en tant que femme ou homme. En ce sens, les différences biologiques entre les hommes et les femmes ne changent pas mais les rôles sociaux, acquis et non innés, évoluent dans le temps et varient d’une société à l’autre.