Des milliards d’euros, de dollars injectés par tous les gouvernements de nos pays riches, depuis un an, pour combler les gouffres financiers créés par une politique de folle croissance des bénéfices poursuivie, depuis plusieurs années, par presque toutes les banques privées ; et cela avec au minimum le consentement et le plus souvent l’appui des autorités politiques !
D’autres milliards destinés à soutenir directement les entreprises dépourvues subitement des moyens d’investissement « gelés » par les banques.
Tout cet argent qui rappelons-le, vient de nos « poches » ou plutôt de nos futures « poches » et de celles et de ceux qui ne sont pas encore en âge de travailler. Partout, ces milliards ont encore augmenté la dette publique nationale, c’est-à-dire la dette de chacune et chacun d’entre nous, que nous devrons bien rembourser, pendant de longues années, aux banques !
Tout cet argent, sorti de nos « poches » sans nous demander notre avis, n’a pas pu ramener la croissance économique, l’objet principal de toutes les attentions de nos représentants politiques mais on nous garantit qu’elle sera bientôt au rendez-vous après cette année de récession.

Au niveau des Amis de la Terre, cette année 2009 aura été une année de croissance record ! Mais un record dont les grands medias ne parleront pas : celui de la création de groupes de simplicité volontaire en Belgique francophone. En effet, après avoir créé, depuis 2005, environ 5 à 6 groupes par an, l’année 2009 se terminera avec plus du double de groupes créés. Dans chacune de nos 5 provinces et à Bruxelles, de 1 à 4 nouveaux groupes auront été lancés. Plusieurs centaines de personnes présentes, au total, à nos conférences, journées, soirées, ateliers et plus de cent qui franchissent le pas et s’engagent dans un groupe de simplicité volontaire pour cheminer vers une vie plus simple, vers une vie plus sobre au niveau matériel, vers une vie plus riche en niveau des liens, vers une vie plus consciente.

Il est évident que cet intérêt important pour la simplicité volontaire est lié aux récentes crises financière et économique ainsi qu’aux crises sociales et environnementales qui se marquent de plus en plus ailleurs, surtout, mais aussi maintenant chez nous.
Nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience que la croissance économique n’arrange rien et, qu’au contraire, elle est le « moteur » des crises. Face à ce constat et face à l’incapacité pour la grande majorité de nos représentants politiques de faire cette analyse et d’en tirer les conséquences, de plus en plus de citoyens souhaitent ne plus attendre et passer à l’action ; d’abord dans leur vie, en attendant que des actions collectives puissent se développer.
En paraphrasant le chanteur Alain Bashung : « notre entreprise - celle de développer, de soutenir les actions qui visent la sobriété matérielle et la solidarité pour vivre autrement ensemble en accord avec les capacités de notre Terre - elle ne connaît pas la crise » et cela pour longtemps encore.

En remerciant toutes celles et tous ceux qui ont permis cette croissance record, je profite de ce dernier SaluTerre de l’année, pour vous souhaiter une période de fin d’année riche en rencontres, sobre en achats et généreuse en moments sereins.

Ezio Gandin
Président des Amis de la Terre - Belgique