Le Parlement du Royaume-Uni a voté hier soir la première Loi sur le Changement Climatique au monde, ce qui accentue la pression sur les autres gouvernements européens pour qu’ils s’engagent légalement à réduire leurs émissions à effet de serre, ainsi que sur l’Union Européenne pour qu’elle se mette d’accord sur un ensemble de mesures fermes sur le climat et l’énergie.

Bruxelles-Londres, 29 octobre 2008

La loi britannique sur le Changement Climatique a été acclamée comme une victoire majeure de la population après trois années et demi de campagne Big Ask menée par les Amis de la Terre. Depuis le lancement de la campagne, ce sont 200.000 personnes qui ont envoyé des e-mails, écrit ou rendu visite à leurs parlementaires pour qu’ils soutiennent une loi climatique efficace.

Les Amis de la Terre demandent que dans toute l’Europe soient mises en place des réductions annuelles et obligatoires des émissions de gaz à effet de serre au moyen d’une telle loi afin d’atteindre pour l’Europe 40 pour cent de réduction en 2020 et 100 pour cent en 2050.

Le projet de loi britannique - qui deviendra loi en novembre - fait du Royaume-Uni le premier pays au monde à s’engager légalement à réduire ses gaz à effets de serre. Avec ce projet de loi, le Royaume-Uni s’engage à :
- réduire ses émissions de dioxyde de carbone de 80 pour cent en 2050 ;
- mettre en place des « crédits-carbone » pour 5 ans avec une limite sur la quantité d’émissions autorisée par les Royaume-Uni pour cette même période. Le Royaume-Uni doit prendre l’avis du Comité sur le Changement Climatique récemment mis en place pour lancer les « crédits-carbone ».
Le comité comprend des experts scientifiques, environnementaux et économiques ;
- fixer des objectifs annuels sous la forme d’éventails de valeurs (par ex. plus ou moins x) pour les 5 années de « crédits-carbone » ;
- développer un plan d’action qui sera révisé par le Comité sur le Changement Climatique, et faire son rapport annuellement au Parlement.

Le débat le plus long qui a eu lieu lors de la campagne pour la Loi sur le Changement Climatique a porté sur l’inclusion des émissions produites par l’aviation et la navigation internationales. Le Gouvernement a refusé de les inclure dans la loi jusqu’à un revirement de dernière minute sous la pression intense des dizaines de milliers de personnes dans le public.

Mais malheureusement, le projet de loi ne limite pas la quantité que le Royaume-Uni peut compenser en achetant des crédits à l’extérieur de l’Europe.

La campagne européenne Big Ask, lancée à Bruxelles en février dernier avec Thom Yorke de Radiohead, a déjà enregistré des succès remarquables.

La pression pour des lois similaires dans d’autres pays européens monte, par exemple en Finlande où le Parlement est en train de discuter un avant-projet de loi sur le climat pour réduire les émissions de 5 pour cent tous les ans. Au niveau européen, les parlementaires soutiennent des mesures strictes dans leur vote sur le « partage des efforts », notamment des pénalités financières pour les États membres qui ne réduisent pas leurs émissions annuellement.

La campagne Big Ask est menée de front dans 16 autres pays européens et au niveau européen. En Belgique, la campagne est menée par Friends of the Earth Flanders & Brussels et les Amis de la Terre Belgique.

Koen Cornelis, chargé de campagne sur le climat pour Friends of the Earth en Belgique, déclare :

« Nous espérons que la Belgique va suivre l’exemple du Royaume-Uni et qu’elle va adopter une loi sur le Climat qui soit efficace et juste. Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre du retard sur les autres pays européens pour agir contre le changement climatique. »

Sonja Meister, chargée de campagne sur le climat pour Friends of the Earth Europe, dit :

« Cette Loi sur le Changement Climatique votée au Royaume-Uni est une première dans le monde et montre que les gens veulent que leur gouvernement agisse concrètement sur le changement climatique. C’est un défi pour l’Union Européenne. On ne peut pas laisser les Ministres affaiblir l’ensemble des mesures sur l’énergie. Le Royaume-Uni doit continuer de prendre l’initiative et faire au sein du Conseil de l’Europe ce qu’il a fait chez lui et pousser les autres à le suivre. »

Thom Yorke, chanteur de Radiohead et fervent supporter du Big Ask, nous confie :

« Quand j’ai aidé à lancer la campagne des Amis de la Terre pour une loi sur le changement climatique il y a 3 ans, nous étions encore en train de débattre avec les sceptiques qui ne croyaient pas au changement climatique. Maintenant, le Royaume-Uni va avoir la première loi sur le changement climatique au monde. Et ça s’est fait tout simplement parce que des centaines de milliers de gens à la base ont harcelé leurs parlementaires, lesquels à leur tour ont harcelé le gouvernement. Extraordinaire. »


Pour plus d’information, contactez :

- Amis de la Terre - Belgique :
Véronique CORNETTE, Chargée de Campagne Climat
veronique.cornette[atamisdelaterre.be]

- Friends of the Earth Europe :
Sonja MEISTER, Chargée de Campagne Climat
sonja.meister[atfoeeurope.org]
Francesca GATER, Cadre Communication chez Friends of the Earth Europe,
+32 2542 6105 and +32 485 930515 (GSM belge),
francesca.gater[atfoeeurope.org]

- À Londres :
Anna MITCHELL au Bureau Presse de Friends of the Earth :
+44 207 566 1649


Vous pouvez télécharger un film et des images haute définition (pour diffusion et impression) de la campagne pour une loi climatique stricte - avec Thom Yorke de Radiohead et Johnny Borrell de Razorlight.
- Film :
http://www.blastmedia.eu
- Images :
http://www.foe.co.uk/resource/images/thebigask

Pour en savoir plus sur comment la loi va changer la politique du Gouvernement et la vie au Royaume Uni, allez sur :

http://www.foe.co.uk/resource/media_briefing/climate_change_bill.pdf