Mémoire de fin d’études présenté par Amaury RUSTIN en vue de l’obtention du grade académique de Master en Sciences et Gestion de l’Environnement. une belle analyse des freins à l’adoption de la Simplicité Volontaire comme mode de vie.

La simplicité volontaire peut être définie comme un mode de vie visant à réduire sa consommation sur base volontaire, ainsi que ses impacts, afin de mener une vie davantage centrée sur les valeurs essentielles. Une étude canadienne récente met d’ailleurs en évidence la relation entre la pratique de la simplicité volontaire et la « satisfaction avec la vie ». Pourtant,
la simplicité volontaire ne trouve que trop peu de partisans. Dans ce cadre, notre étude vise à identifier les freins entravant l’adoption du mode de vie qu’est la simplicité volontaire.

La première partie consiste en un bref état des lieux de la situation écologique actuelle expliquant la nécessité de passer à un autre mode de vie, en ce compris les pensées et les actes. Elle dresse une base définitoire de la simplicité volontaire et étudie rapidement l’empreinte écologique de ce mode de vie afin de prouver que ce dernier est supportable pour la planète.

La seconde partie rassemble les conditions préalables à une recherche exploratoire : elle expose les rares recherches théoriques sur la nature de ces freins présentes dans la littérature et questionne des informateurs privilégiés sur leurs observations quotidiennes avant d’élaborer un questionnaire. Les freins identifiés de prime abord seront pour une bonne part
confirmés lors de notre dépouillement : si quelques freins sont saillants, comme la perception d’un certain archaïsme dans ce mode de vie pour les personnes à priori moins séduites, ou le poids des habitudes, la rapidité de tout et le sentiment d’impuissance pour les personnes les plus en phase avec la simplicité volontaire, force est de constater qu’aucun obstacle n’est
déterminant à lui seul. Un constat s’impose dès lors : compte tenu des modifications multidimensionnelles qu’implique la simplicité volontaire, c’est à travers de nombreux domaines de la vie que peuvent s’observer ces obstacles. Malgré le temps passé à effectuer nos analyses, il nous faut admettre notre déception de n’avoir pas pu identifier des freins
déterminants qui auraient pu concentrer toutes nos forces pour les vaincre dans le futur. Ces résultats n’en sont pas moins intéressants et témoignent en vérité de la complexité comme de la richesse de nos vies.