Par nature, la graine est une plante
miniature qui est à l’arrêt,
juste avant de pouvoir se
déployer à l’endroit venu et dès que les
circonstances s’annoncent favorables,,,
La graine contient donc des molécules
de base (qu’elle pourra transformer en
d’autres molécules plus riches, plus
variées, plus efficaces) et des molécules
verrou, bloquant la vie jusqu’au printemps
prochain, voire pour plusieurs
années...

Lorsque la graine est hydratée
à une température correcte, elle supprime
ces verrous - et leur caractère
toxique éventuel dans notre alimentation- et elle produit des molécules
nobles. Lorsque nous mangeons des
graines germées, nous recevons l’énergie
qu’elles élaborent pour leur entrée
en vie et leur croissance.

Par quel processus ?

• La graine doit d’abord sortir de son
sommeil, c’est le TREMPAGE. Le
trempage désactive les inhibiteurs
de germination (qui était pour nous
toxiques ou indigestes) et active les
enzymes de germination.

• Pendant la germination, la graine se
transforme sans cesse et développe
une grande richesse : on constate
une augmentation spectaculaire de
la valeur nutritive de la graine.

• Les vitamines, minéraux, oligo-éléments
disponibles sont multipliés
par 5 à 10.

• Des enzymes sont produits en
grand nombre.

• Dès que la verdure apparaît, c’est de
la chlorophylle offerte, une molécule
proche de l’hémoglobine et donc
favorable à la qualité du sang.
Les nombreux enzymes produits, vont
provoquer une pré-digestion des macronutriments
dans notre tube digestif :

• l’amidon est transformé en sucres
Simples

• les protéines sont transformées en
acides aminés libres, de nouveaux
acides aminés apparaissent

• les acides gras sont transformés en
acides gras libres et assimilables
.
Enfin, le trempage et la germination
ont un effet alcalinisant sur les céréales et
les légumineuses que nous allons absorber
et sur tout notre organisme, neutralisant
ainsi une trop fréquente acidité qui
nous fragilise.

Pratiquement, comment
produire ses graines
germées ?

a) Pour les oléagineux... tels
qu’amandes, noix, noisettes, sésame,
cajou, lin, tournesol.
Trempez-les dans 2-3 fois leur
volume d’eau, de 4 à 12 h, à température
ambiante. Jeter l’eau à travers
un tamis, bien rincer afin
d’enlever les substances toxiques
recueillies. Utilisable directement,
se conserve aussi au frigo maximum
3 jours. Pour les noix et les
amandes, elles seront plus digestes
s’il y a 3 à 4 trempages de 12 h,
avec rinçages intermédiaires.

b) Pour les céréales avec gluten...
telles que blé, seigle, orge, avoine,
kamut, petit et grand épeautre et
pour les céréales sans gluten...
telles que millet, quinoa, riz, sarrasin
 : mettez les graines dans un
bocal en verre (par exemple, 1000
ml et à large ouverture) en une
couche de +/- 2 cm pour votre première
expérience. Le volume final
peut être étonnant ! Fermez le
bocal avec une toile de chanvre qui
est imputrescible (ou un carré
d’étamine pour extraction des
gelées) tendue par un élastique.
Ajouter au moins 3 volumes d’eau.
Après 12 h, vider l’eau. Attention,
pour le sarrasin, réalisez plutôt 3
trempages de 4 h, vous observerez
l’épaisseur du liquide qui s’écoule
à chaque fois. Après avoir vidé
l’eau, rincer d’eau fraîche et permettre
le refroidissement éventuel.
Vider. Déposer le bocal retourné
sur un égouttoir qui autorise une
bonne aération à travers la toile
(voir photo) Renouvelez un tel rinçage
matin et soir, jusqu’à la germination
souhaitée. Dégustez...
Ces graines germées se conservent
au frigo autant de temps qu’elles
ont mis pour leur germination.

c) Légumineuses... telles que luzerne,
lentille, pois chiche, azuki, haricot
mungo. Faire germer comme des
céréales

d) Légumes... tels que chou rouge,
chou chinois, brocoli, radis, navet,
fenouil, coriandre, fenugrec, poireau.
Faire germer comme des
Céréales

e) Graines à mucilage... telles que
cressonnette, basilic, moutarde,
roquette.

Tremper 30 minutes, étaler sur une
couche de terreau biologique imbibé
d’eau. Pour conserver une humidité idéale,
les graines doivent se toucher sans se
chevaucher, Imbiber d’eau avec un pulvérisateur.
Couvrir d’une assiette. Au
besoin, maintenir humide à l’aide du pulvérisateur.
Après 3 à 5 jours, enlever l’assiette
pour permettre aux jeunes pousses
de verdir sous la lumière naturelle.

Continuer à vaporiser d’eau. Quand les
jeunes pousses ont atteint la hauteur souhaitée,
les couper à la base avec des
ciseaux. On peut remplacer le terreau par
du papier bio (filtre à café...) déposé sur
une assiette ou encore par un fin grillage
inox prévu à cet effet (distributeur en
salon : Meligeot )

Préparation culinaire

Consommez ces aliments crus et naturels,
en petites quantités journalières. Ils
peuvent être légèrement transformés par
broyage, déshydratation, macération
dans du tamari... Si vous le souhaitez, les
légumineuses peuvent être cuites - moins
longtemps grâce à la germination - idéalement
à la vapeur afin de les détruire le
moins possible.

André Foguenne