Dans les deux SaluTerre précédents, cet espace a servi à vous présenter deux nouveaux permanents. Ce billet-ci aura cette même ambition : celle de vous dévoiler le reste de l’équipe, c’est-à-dire la nouvelle recrue et le comptable. Commençons par Mario, « le plus ancien » permanent. Il n’a pas la vie facile aux AT, notre comptable. En effet, il doit mettre en règle tous les documents ! Heureusement, il peut compter sur les compétences de notre « aide-comptable » bénévole, Eliane. A eux deux, ils mettent en place et tiennent une gestion financière professionnelle qui nous a permis de recevoir, tout récemment, les félicitations des contrôleurs de la Communauté française pour l’excellent travail réalisé.

Quant à moi, j’ai pris ma place au début de cette année. Mes tâches sont amenées à être très diversifiées : des animations avec, par exemple, la restauration du pré fleuri et la création d’un jardin de plantes médicinales à Dave ; le classement des revues pour la réalisation du centre de documentation, la permanence téléphonique tellement importante pour conserver le contact avec les membres et les autres associations, etc. Hé oui, nous comptons vous proposer le plus rapidement possible de nouvelles activités.

Mais qui est-ce, vous dites-vous ? Je suis biologiste, éco-conseillère et convaincue du rôle bénéfique de la sensibilisation. C’est donc avec un réel plaisir que j’ai rejoint cette petite équipe très motivée, convaincue que chaque individu peut être un acteur de changements positifs par le simple fait de décider de changer certaines de ses habitudes.

J’espère vivement que notre nouvelle équipe sera bien efficace pour soutenir la relance des AT afin qu’ils contribuent à réaliser au mieux ce qui nous tient toutes et tous tant à cœur : la sauvegarde de notre belle Terre.

Astrid Naniot, permanente aux Amis de la Terre

On a besoin de vous...

Lorsque j’ai su que je serais le rédacteur de cette rubrique pour notre numéro 96 du SaluTerre, j’avais dans l’idée de rédiger un article demandant aux membres de nous donner un coup de main pour la restauration de nos locaux, pour le tri des archives, et, pourquoi pas, pour l’évacuation de nos vieux papiers un peu moisis du grenier...

Mais ce dernier week-end, j’ai suivi un stage d’initiation à la pratique du Reiki, et lors d’un exercice de concentration et de méditation, nous devions visualiser nos propres racines et sentir nos pieds s’ancrer dans la Terre... Cela a fonctionné au-delà de mes espérances : j’avais l’impression de m’enfoncer dans le sol jusqu’aux genoux... Lorsque la formatrice nous a demandé d’avoir une pensée pour notre Terre, et de lui rendre un peu de l’énergie que nous recevions, j’ai ressenti une douleur, une souffrance et une détresse qui m’ont laissé plusieurs minutes en état de choc et les larmes aux yeux...

Pour cette raison, aujourd’hui, peu m’importe que nos bureaux soient de la couleur triste des bureaux de poste, peu m’importe que le grenier ne soit pas rangé : il y a bien plus important et bien plus urgent.

Par ces lignes, comme le titre de cette rubrique l’indique, je fais appel à vous et à votre bonne volonté, mais il ne s’agit pas des bureaux de Dave : il s’agit de notre Terre. C’est Elle qui a besoin de nous. Ses océans, ses forêts, ses rivières et tous les êtres vivants qui l’habitent ont besoin de nous. Il est absolument urgent que chacune et chacun fasse preuve de respect à l’égard de notre planète... Elle est malade et la vie y est en danger. Il n’est plus temps de poser des emplâtres sur des jambes de bois, il est temps d’agir réellement et en profondeur. Je sais que parmi vous se trouvent des personnes qui ont mis en pratique un mode de vie « exemplaire » pour l’écologie, mais nous ne sommes pas toutes et tous à ce niveau... Nous pouvons, nous devons faire mieux. Mon appel n’est pas un message de morale, c’est une cloche d’église que j’agite à toute volée pour que le village d’à côté lui fasse écho et que de clocher en clocher, l’alerte soit donnée à temps et que nous ne soyons pas contraints de sonner notre propre glas...

Marc Van Damme, permanent aux Amis de la Terre