Maya, ce nom évoque pour la plupart la petite abeille du cartoon des années 70, mais c’est aussi l’appellation du plan de sauvegarde des abeilles initié par le Ministre Lutgen.

En Wallonie, près de 350 espèces sauvages d’abeilles et de bourdons ont été recensées. Ces insectes pollinisent et permettent la fécondation et la reproduction de plus de 80% des espèces végétales nécessaires à la survie de nombreuses espèces animales dont l’être humain !

Consciente de son rôle, la Commune de Baelen a signé la Charte d’engagements « commune MAYA ». A travers ce plan, la Commune adhère à un projet en faveur de la biodiversité et s’engage à réaliser des aménagements en faveur des abeilles ainsi qu’à lutter activement contre leur diminution.

Des actions concrètes les 3 prochaines années :

Première année

  • 1. Réalisation de projets de plantation de végétaux mellifères sur le territoire communal :
    Soit 50 ares de prés fleuris ;
    Soit la plantation de 75 arbres fruitiers ;
    Soit la plantation de 75 arbres d’alignement ;
    Soit la plantation d’une haie de 480 plants.
    Les projets peuvent être combinés. Par exemple, il est possible de planter un pré de 25 ares combiné à une haie de 240 plants,… A cette fin, la commune pourra introduire une demande de subvention pour un montant de 2500 € dans le cadre de la semaine de l’arbre.
  • 2. Sensibilisation des citoyens à la thématique par le biais notamment du bulletin communal.
  • 3. Organisation d’une rencontre annuelle entre les élus et le personnel communal concerné, les apiculteurs, les ruchers, les écoles, et les associations impliquées dans la défense des abeilles et/ou insectes butineurs.

Deuxième année

  • 1. Enrichissement du fleurissement de la commune tant en espaces verts qu’en bacs à fleurs avec des plantes mellifères.
  • 2. Inventaire des sites communaux où les apiculteurs de la commune pourraient déposer des ruches.
  • 3. Mise en œuvre ou amélioration de la convention « Bords de routes – Fauchage tardif ».

Troisième année

  • 1. Adoption par la commune d’un plan de réduction des pesticides : les sources de pesticides nuisibles aux abeilles seront identifiées et la commune prendra l’engagement d’en réduire voire abandonner l’utilisation sur le territoire de la commune.
  • 2. Mise en place d’un plan de gestion différenciée des espaces verts sur la commune.

Et si l’union faisait la force ?

Ce proverbe s’emploie pour souligner la nécessité de rester uni pour lutter ou combattre. Il pourrait tout aussi bien être employé pour mettre l’accent sur la nécessiter de s’unir pour construire.

En effet, la commune ne peut s’engager que pour ce qui concerne les espaces publiques (parcs, bordures de chemins, abords des écoles, …). A côté de cela, plus de 4.000 citoyens occupent et gèrent chacun une petite parcelle de territoire sur laquelle il est possible d’agir pour participer à la sauvegarde des abeilles. Pourquoi ? Comment ? Vous trouverez (une partie) des réponses lors de l’après-midi de l’abeille qui aura lieu le dimanche 17 juillet à Membach…