Conférence de presse de Vin de Liège Ce mercredi 05/10 Vin de Liège a désiré exposer publiquement la situation.

, par Maxime Calay

Compte-rendu de la conférence de presse du 05/10 à l’initiative de Vin de Liège en vue de présenter l’avancement du projet et de clarifier la situation.

Introduction

Fabrice Collignon, président du C.A. de Vin de Liège, introduit la conférence de presse par une analogie et nous interroge : quel est le point commun entre :

  • un jeune qui jette un pavé dans la TEC ;
  • un petit actionnaire de Dexia ;
  • une victime de Fukushima ;
  • un citoyen grec ?

Réponse : ils sont tous victimes d’un système économique et financier qui se meurt. Dans ce contexte, il est important dans ce contexte de positiver :

« Vin de Liège représente un système économique du futur par rapport au système économique qui s’effondre. Mais nous voulons rester modestes, nous sommes une solution parmi d’autres. »

Alec Bol, administrateur, nous présente ensuite les valeurs de Vin de Liège :

  • un projet économique : faire revivre une tradition viticole à Liège à travers un réel projet économique professionnel ; ce projet nécessite 1 million d’euro de capitaux, pour lesquels les coopérateurs seront rétribués correctement et durablement ;
  • un projet social porté au départ par l’asbl « la bourrache », en vue de la réinsertion de personnes en décrochage, notamment des chômeurs de longue durée tout en leur donnant un goût au travail. C’est aussi un projet citoyen puisque Vin de Liège rassemble à ce jour plus de 200 coopérateurs avec pour objectif et conséquence de recréer un tissu social autour du projet ;
  • un projet environnemental puisque Vin de Liège vise l’agriculture certifiée biologique, soumise à des règles strictes et contrôlées, pour une agriculture respectueuse de la nature et des gens.

Vin de Liège démarre !

Fabrice Collignon nous précise que « les ambitions de Vin de Liège sont à la fois importantes tout en étant modestes : partie de rien, la coopérative a attiré 300.000 euros de capitaux en 10 mois, ce qui nous montre la confiance des coopérateurs dans ce projet. »

Il nous annonce avec enthousiasme que « l’assemblée générale qui s’est tenue hier soir (04/10) a rassemblé 64 coopérateurs représentant la moitié des capitaux. Il a été voté à l’unanimité le démarrage officiel du projet  ».

En effet, la coopérative Vin de Liège doit rassembler 400.000 euros cette année pour commander les pieds de vignes qui seront plantés en 2012. Ce vote unanime malgré le besoin bien réel de capitaux supplémentaires révèle une fois de plus la confiance des coopérateurs.

Les terrains qui seront cultivés en 2012

Pour le moment, Vin de Liège possède un terrain à Heure-le-Romain d’une superficie de 4ha, et négocie avec différents propriétaires de Bassenge afin d’obtenir un terrain de 3ha.
Cette superficie ne sera pas cultivée dans son entièreté : Romain Bévillard précise qu’après la rencontre et l’analyse des terrains avec un spécialiste en implémentation de vignes, 5,5ha à 6ha seront cultivés afin de préserver un maximum les espaces naturels.

Les premières bouteilles de vin bio sont prévues pour 2016.

Les cépages de Vin de Liège

Les cépages qui seront utilisés sont naturellement résistants aux maladies et pourront par conséquent être cultivées en agriculture biologique. Il y aura 4 cépages blancs et deux rouges :

Raisin blanc

  • Johanniter [1]
  • Muscaris
  • Sauvignon gris
  • Solaris

Raisin rouge

  • Cabernet cortis
  • Pinotin

La répartition prévue pour 2012 est de 4ha pour le blanc et 2ha pour le rouge. Vin de Liège vise à terme sur la culture de 12 ha (avec possibilité d’étendre sur décision d’A.G. par la suite), sachant que la coopérative est actuellement en pleine évolution et à la recherche de terrains supplémentaires, idéalement limoneux voire calcaires, aux alentours.

Un centre de vinification ?

Nous avons interrogé Vin de Liège afin de connaitre leur projet pour la vinification, et connaitre la différence entre une vinification conventionnelle et une vinification bio.

A ce jour, la coopérative en est aux terrains, pour le lieu de vinification, il devra idéalement être proche des terrains cultivés. Il n’existe pas de label bio pour la vinification mais Vin de Liège s’efforcera de réaliser cette transformation dans la même philosophie que le travail de la vigne, à savoir le respect de la matière première et de l’environnement.

Vranken et Vin de Liège

Fabrice Collignon précise que Vin de Liège se réjouit de l’intérêt que Vranken porte au vin dans la région liégeoise dans la mesure ou cet attrait conforte la pertinence du projet viticole de Vin de Liège. De plus, à travers ses statuts, Vin de Liège vise à favoriser la viticulture de qualité en Belgique [2].

Concernant le terrain des Filles de la Croix, Vin de Liège précise que ce terrain reste prioritaire pour la coopérative car il fournirait une vitrine adéquate sur la Ville et permettrait de rester idéalement en contact avec les citoyens et les coopérateurs. Ce terrain est en effet « bien situé, visible, pas trop accessible pour éviter le vandalisme et adapté pour notre type de culture ». Alec Bol rajoute que « le terrain des Filles de la Croix est idéalement situé pour se rassembler, organiser des stages de réinsertion »

Vin de Liège s’étonne également de l’intérêt de ce terrain par Vranken, puisqu’à leur connaissance, le groupe cultive des cépages traditionnels avec mécanisation et pesticides (jusqu’à 10 x plus fréquemment qu’en agriculture bio, et avec de tout autres produits), ce qui entrainerait inévitablement des travaux de terrassements et des problèmes de santé pour les riverains.

La Ville et Vin de Liège

M. Collignon de préciser que M. firket manifeste sa sympathie au projet Vin de Liège mais appuie clairement et très ouvertement le projet Vranken. Vin de Liège ne s’oppose pas à cet appui dans la mesure ou la coopérative n’est pas en mesure de rivaliser financièrement avec le groupe Vranken-Pommery et où les deux projets sont complémentaires d’un point de vue économique, bien que le modèle de Vranken soit dépassé et nécessitera tôt ou tard une restructuration.

Dans tous les cas, la mise en conformité du terrain des Filles de la Croix nécessitera plusieurs mois de procédures. La culture de vignes sur ce terrain, que ce soit par Vin de Liège ou par Vranken, ne sera pas pour 2012, ce qui laisse le temps aux projets respectifs de gagner en maturité.

Le terrain du Parc de la Paix

Vin de Liège a des contacts avec les comités de quartiers concernés par leur venue potentielle au parc de la paix. Ce terrain n’est pas « utilisé » actuellement, et présente une esplanade qui permettrait de redonner vie au parc par l’organisation de fêtes des vendanges et autres activités favorables au lien social et à l’ancrage local.

Fabrice Collignon regrette que la Ville ait communiqué au sujet du parc de la Paix avant qu’ils n’aient pu clôturer la concertation avec les riverains.

Pour Vin de Liège, le parc de la Paix (0,5 ha de cultures estimées sur 7 ha de superficie) et le terrain des Filles de la Croix (0,5 ha de cultures sur 4 ha de superficie) sont complémentaire, et leur établissement au parc de la Paix n’enlève en rien leur intérêt concernant le terrain des Filles de la Croix, sur lequels ils seraient désireux de s’établir toujours en concertation avec les riverains, avec un impact minimal sur l’environnement et la nature en place.