Ecolo Liège assouplit sa position concernant les vignes La locale du parti écolo s’est positionnée contre le projet Vranken

, par Maxime Calay

Petit retour en arrière. Lors de la nuit des Coteaux, alors que les Amis de la Terre interpellaient les passants d’une manière plutôt provoquante, les riverains faisaient signer leur pétition et la locale d’écolo prenait position.

C’est le refus de "céder" les Coteaux de la Citadelle à une multinationale pour une culture selon des méthodes nécessitant des pesticides en pleine ville, qui est mis en avant dans le tract distribué par écolo, mais également la condamnation du projet Vranken à l’extérieur de la ville de Liège, puisqu’il concernerait une centaine d’hectares dans la vallée mosane.

Ecolo annonce clairement son ouverture concernant les Coteaux, qui ne doivent pas forcément rester "figés", mais insiste sur la nécessité de travailler sur un projet qui respecte l’environnement et la santé des riverains, notamment.

Nous percevons la déception de certains qui auraient préféré une opposition catégorique à tout projet pour ces terrains situés sur les coteaux à Liège, et qui voient dans ce tract distribué par Ecolo, une ouverture à la coopérative Vin de Liège ou tout projet alternatif similaire.

Bien que les positions de chacun puissent varier en fonction de ses intérêts propres, mais aussi des intérêts de l’association qu’il représente ou au sein de laquelle il s’exprime, il nous parait essentiel de mettre en évidence le dénominateur commun qui se dégage clairement au sein des "contestataires" : l’opposition au projet d’implantation de vignes par Vranken-Pommery tel qu’annoncé jusqu’à présent.

« Diviser pour mieux régner », cette devise ancestrale s’instaure parfois insidieusement par la force des choses... « La division freine l’action ! »