, par Maxime Calay

Le groupe Vranken-Pommery convoite trois terrains au cœur de Liège, partie intégrante d’un projet plus vaste en vallée mosane, d’une superficie de plus de 100 hectares.

Un changement d’affectation des terrains ?

Plan de secteur des Coteaux de la Citadelle de LiègeCes trois terrains se trouvent en zone verte, avec de surcroît des zones classées dans certains cas. Comme expliqué dans l’article « Questions urbanistiques », une dérogation ou une révision du plan de secteur nécessite une enquête publique préalable. Il s’agit d’une procédure de plusieurs mois (au bas mot). Dans tous les cas, il n’y aura pas de vignes (à part les quelques particuliers qui s’y essaient) sur les Coteaux de la Citadelle de Liège avant 2013.

En effet, selon la Ville, « rien n’est fait ». Néanmoins, les services administratifs de la Ville travaillent sur un PCAR (Plan Communal d’Aménagement Révisionnel) en vue de permettre la plantation de vignes sur les Coteaux.

Le terrain des Filles de la Croix

Terrain des Filles de la CroixLe terrain des Filles de la Croix est certainement celui qui aura fait le plus couler d’encre, car il s’agit d’un terrain stratégique, tant pour Vranken-Pommery que pour Vin de Liège, qui le convoitent tous deux depuis plusieurs mois. Ce terrain, d’une superficie de 2,5 ha, en zone verte dont certaines parties classées par la Communauté française, présente une partie dégagée bien visible depuis la ville.

Alors que des négociations étaient en cours avec Vin de Liège (voir « La naissance de Vin de Liège » dans l’état des lieux des projets vignobles), les Filles de la Croix ont été approchées par le groupe Vranken.

Les Filles de la Croix n’ont pas finalisé de vente, n’ayant pas reçu de proposition en cohérence avec les estimations reçues de leur notaire, tenant compte des projets de acheteurs potentiels qui influencent certainement cette estimation.

Lorsqu’on se rappelle que les Filles de la Croix sont « nées » en Hors-château pour venir en aide aux personnes défavorisées du quartier, on peut espérer qu’elles parviendront à concilier le respect de leur histoire et leurs besoins actuels [1].

Le terrain de l’Évêché

Le terrain de l’Évêché forme un « complément » à celui des Filles de la Croix. Il est situé derrière l’école Saint-Barthélémy et remonte le long de la montagne de Bueren. Il s’agit d’un terrain essentiellement sauvage, comptant de nombreux feuillus, zone verte dont certaines zones sont classées par la Communauté française. Le terrain de l’Évêché complète à merveille le terrain des Filles de la Croix, afin de former une « bande » sur les coteaux de plus de 300 mètres de longueur.

Terrains convoités par VrankenApprenant l’intérêt de Vranken pour ce terrain, l’Évêché demande à l’école si elle voit une utilité à ce terrain sauvage, peu entretenu et « inutilisé ». L’école répond négativement [2], ce qui laisse ainsi la porte ouverte à Vranken-Pommery, qui proposera un prix insuffisant lors de la matinée qui leur était réservée, avant la présentation semi-publique du projet Vranken du 29 juin 2011.

N’ayant pas reçu d’offre intéressante depuis, le terrain n’est donc pas vendu, et pourrait encore potentiellement être réservé pour l’école et les riverains qui seraient probablement prioritaires.

Les chiffres exhorbitants de 30-40 €/m² circulent concernant ces terrains. En réalité, il n’en serait rien. Une zone verte de ce type serait évaluée à 1,5 €/m² environ, ce qui correspondrait probablement au prix proposé par Vin de Liège, et on peut imaginer qu’un prix « raisonnable » tenant compte des projets économiques dont les terrains feraient l’objet, tournerait aux alentours de 20 €/m². Quoiqu’il en soit, les montants précis restent confidentiels.

Le terrain de la ferme Fabry

Dans le projet "Vranken", le terrain de l’ancienne ferme Fabry appartenant à la Ville serait loué selon les termes d’un bail amphytéotique [3], ce qui confère au locataire des droits quasi-identiques au propriétaire.

Ce terrain est classé en zone verte et dispose d’un statut de protection à la région wallonne, ainsi qu’une protection par arrêté de la communauté française.

Lieu de balades et de barbecues, jouxtant le terrain de football (qui intéressait également Vranken), on y retrouve notamment un verger conservatoire récemment installé par la Ville, qui devrait être « déplacé » si Vranken s’y installait. Ce terrain, à ce jour, serait toujours l’entière propriété de la Ville de Liège.

Notes

[1Un exemple avec Eva Calay, reconnue récemment "juste parmi les nations", qui a notamment coordonné la construction de l’hôpital des Bruyères.

[2Ces informations, de source sûre, corrigent les informations communiquées préalablement et selon lesquelles l’école Saint-Barthélémy aurait revendu un terrain à l’Évêché

[3Voir la définition d’un bail emphytéotique sur Wikipédia.

Table des matières

squelettes/aside/dist.html