, par Maxime Calay

Hélène D, rue des Glacis, Liège

J’ai trouvé le dernier compte-rendu des Amis de la Terre, concernant l’état
d’avancement du projet "vignobles" à Liège, très clair et rassurant, dans
le sens, où je constate que les terrains des Filles de la Croix ne sont
pas encore vendus !

En ce qui concerne la culture elle-même, si le groupe Vranken continuait
à rester intéressé au projet, je voudrais dire ceci :

Un ami a traversé à pied toute la Champagne, en France, et m’a rapporté
combien il avait ressenti cette région comme "sinistrée"... Non pas au
niveau des paysages, mais plutôt au niveau "faune"... Plus aucun oiseau,
aucun insectes... La région est terriblement silencieuse... et donne une
impression de "froid dans le dos". Il ne pouvait attribuer cela qu’aux
nombreuses pulvérisations des vignes. Pulvérisations effectuées parfois
même par hélicoptère, avec les problèmes de dispersions que cela
implique.

Pour revenir à Liège, je ne souhaite pas du tout que nous soyons soumis à
un type de culture qui ne manquerait pas d’occasionner le même genre de
conséquences. Pour la santé des riverains d’abord, pour la ville d’une
façon plus générale ensuite et bien sûr pour notre faune.. On a la chance
d’habiter une ville où il y a encore beaucoup d’espaces verts... C’est
précieux !

J’ai souvent l’occasion de marcher en ville et suis chaque fois désolée de
l’état de pollution de celle-ci. Les espaces verts sont donc extrêmement
précieux.

En résumé pour moi, le projet Vranken, c’est clairement "non".
Et pour l’asbl, à plus petite échelle, il faudrait voir comment, de façon
concrète, elle voudrait procéder...

Il me parait important de garder un contact avec les propriétaires de
l’espace concerné, vu que rien n’est encore vraiment décidé...

Merci aux "Amis de la Terre" de suivre ce projet de près et de continuer à
nous en informer...