Photo : Friends of the Earth Europe

  • (Mars 2012)
  • Gratui
  • 081/39.06.39 - contact[at]amisdelaterre.be ou dominique.masset[at]amisdelaterre.be

Ce Lundi 26 mars 2012, la rencontre du groupe de réflexion SOS portera sur une conséquence possible/probable de l’évolution contemporaine : l’issue par la violence. Mais, dans la raison d’être de ce groupe SOS, nous aborderons "l’autre volet" = la VOIE DE LA NON-VIOLENCE.

Texte, vidéos, liens de référence pour cette soirée

Jean-Marie Muller : «  Comme toute exigence éthique, la non-violence présente une double-face : l’une invite à ne pas collaborer avec la violence, l’autre à œuvrer pour la justice.  »

On peut classer les partisans de la non-violence en deux tendances : ceux qui prônent la non-violence comme méthode politique et sociale, et ceux qui soutiennent que la non-violence est un but spirituel en soi, intimement lié à la construction de la personnalité et à la pratique d’une morale de vie.

  • 6. Formation à l’action directe non violente et à la désobéissance civile à Namur ce 21 avril de 9h à 18h - infos sur le site desobéir

Depuis plusieurs mois, de passionnants sujets ont été présentés et débattus au sein du groupe de réflexion SOS des Amis de la Terre :

- le déni de Démocratie sciemment organisé pour conserver en comité restreint le pouvoir : la "démocratie" tant vantée est essentiellement une OLIGARCHIE. Les travaux de références étaient essentiellement ceux d’Etienne CHOUARD.

- une lecture commentée et fouillée du dernier ouvrage de Pierre Larrouturou "Pour éviter la Krash ultime" a soulevé : salle pleine !!, débats motivants, espoirs, concepts à s’approprier dans la perspective d’un refroidissement de l’Economie. Les points essentiels portaient sur les idées de Justice Sociale et de Réduction de Temps de Travail.

- la dernière rencontre portait sur "la Décroissance est-elle soutenable" ou, dit autrement, les échéances permettent-elles encore un "atterrissage" en douceur. Dans le cas contraire, devons-nous préparer une situation de rupture radicale, de crise majeure.
Cette séance a comporté des séquences vidéos de personnalités internationales actives dans les sphères énergétiques, politiques, sociales, académiques...
Cette séance a montré le clivage entre la position prise par les réformistes qui ont sous-tendu depuis 40 ans l’idée d’un changement soutenable et la réalité de faits objectifs, physiques... qui porte à croire que nous ne saurons plus éviter plus les krahs tant sociaux écologiques.