Photo : Antonin

, par Marcel Guillaume

Le 13 janvier 2012 se terminait la période d’enquête publique consacrée au PRU (périmètre de remembrement urbain) de la gare de Namur. Son objectif est de moderniser la gare des autobus (qui en avait bien besoin) mais aussi d’implanter sur Namur-centre des commerces qui demandent de plus grandes superficies commerciales accessibles, rendant ainsi inutiles les grands centres commerciaux implantés en périphérie qui nécessitent l’usage de la voiture pour s’y rendre (FNAC, Médiamarkt etc.) et ainsi renforcer le noyau commercial existant.

Square Léopold - Namur

Tout irait donc pour le mieux si cet aménagement ne faisait disparaître le dernier espace de vie situé aux abords de cet endroit stratégique, à savoir le parc arboré du square Léopold. Celui-ci envisage l’abattage de tous les arbres présents sur le site. Les Amis de la Terre s’insurgent fermement contre cette initiative qu’ils estiment inadaptée pour les raisons suivantes.

Disparition d’un lieu de vie

La ville de Namur a un besoin vital des quelques rares zones de quiétude, de rencontre et de convivialité qui y subsistent encore. Avec la disparition de ce parc, la zone la plus fréquentée de Namur ne disposera plus d’aucun lieu public digne de ce nom. Le Parc Marie-Louise et les aménagements aux abords du futur Palais de Justice sont trop décentrés par rapport à ce pôle que pour offrir un quelconque intérêt aux usagers du centre ville.

Ce projet ne prend absolument pas en compte le rôle social et attractif qu’un parc boisé peut offrir aux citadins et va à l’encontre de la politique de retour de la population vers les centres urbains que souhaite mener la Ville de Namur : la zone boisée est un lieu de repos et de délassement pour la population, la couronne des arbres offre ombre et fraîcheur en période estivale, permet la reconnexion de la population urbaine avec la nature et constitue une zone d’attente privilégiée pour les usagers des transports en commun.

Quel pouvoir d’attraction peut encore exercer une ville qui ne préserve pas ces zones de vie ?

Eléments de biodiversité et de santé publique

Le Square Léopold ne peut être considéré comme un haut lieu de biodiversité mais quelques améliorations pourraient augmenter son attractivité. La proposition de ceinture végétale ne constitue en rien une compensation valable à la perte de la végétation du square.

Il apparaît déjà comme évident que les zones proposées pour les nouvelles plantations ne permettront jamais à celles-ci de développer des couronnes importantes et dignes d’intérêt pour la biodiversité au vu des disponibilités spatiales aux endroits choisis pour la replantation. Il y a fort à parier que les plantations programmées (seront-elles réalisées ?) seront de petites tailles (exigüité oblige), palissées (pour être à la mode), plantées en milieu hostile (au centre de zones imperméabilisées et en bordure de voiries très fréquentées) et ne permettront jamais de recréer l’ambiance d’un parc propice aux rencontres et aux échanges.

Les autorités communales mettent en avant l’aspect peu engageant de ce parc, la sécurité précaire qui y règne etc. Est-il besoin de rappeler qu’il n’y pas de meilleure méthode pour se débarrasser d’un site ou d’un bâtiment interférant dans un projet immobilier que d’y cesser tout entretien afin de mettre en avant son état de délabrement pour justifier sa disparition ? Nous ne nous opposons pas à ce projet d’implantation d’un centre commercial mais souhaitons le voir ajusté afin d’équilibrer les attentes légitimes de la population namuroise, à savoir un commerce varié et de qualité assorti d’une préservation voire d’une amélioration de son cadre de vie.

Nous proposons que soit maintenu le projet de construction en lieu et place du parking du CA, que soit réduit le projet de construction à front de la Rue Borgnet, que soit démoli le bâtiment de l’Office du Tourisme, que les zones enherbées supportant mal le piétinement intensif du lieu soient remplacées par un matériau naturel perméable, que l’intérêt du parc soit accentué par la pose de quelques jeux pour enfants, qu’une ceinture verte de plantation soit posée en périmètre du parc afin d’atténuer les nuisances sonores de la circulation automobile toute proche, qu’un éclairage léger soit mis en place afin d’en améliorer la sécurité, qu’un point d’eau potable (fontaine) et des sanitaires de qualité y soient accessibles (toilettes sèches notamment) et que l’accès aux voitures y soit réellement impossible.

Ne faisons pas payer aux arbres les erreurs du comportement humain (problèmes de sécurité évoqués) et rappelons que, de tout temps, la végétation a toujours eu un effet apaisant sur les hommes.