A Mère Nature et Père Makole…

, par Geneviève Adam

A Mère Nature et Père Makole…

Une feuille de chou, c’est bon pour tout !

Une feuille de chou pour écrire, pour lire, pour partager des idées…

Une feuille de chou pour se nourrir, se faire plaisir, pour déguster des petits plats mijotés…

Une feuille de chou pour (ré) agir, pour s’unir, pour boycotter et trouver la liberté…

« La meilleure façon de lutter contre la société, c’est d’arrêter de consommer et d’aller au supermarché. En quarante-huit heures de boycott, le système s’écroule. C’est d’une telle simplicité… Cependant, je pense que la non consommation ne viendra pas du cœur de l’individu mais de la pénurie. Et on n’en est pas loin. » Dominique Guillet, président-fondateur de Kokopelli.
Une feuille de chou pour guérir, pour repartir, pour cultiver la dignité. La vie est dans le sol. Et il est temps de respecter la terre. « Et faire comprendre aux hommes qu’il est temps de respecter le terre, c’est encore plus compliqué que de leur faire comprendre qu’ il faut respecter les femmes. Parce que les femmes, au plan symbolique, c’est la même chose que la terre. Et, quand on voit comment on traite les femmes sur la planète, on comprend qu’il y aura du chemin avant qu’on respecte la terre. Pourtant on va être obligés de le faire, parce qu’elle est à bout, la terre, là… » Claude Bourguignon, ingénieur agronome et docteur ès sciences de la microbiologie des sols.

Les mains dans la terre…

Pour sentir l’humus. Pour retrouver la place que nous n’aurions jamais dû quitter. Humain. Humus. Humilité.

Un petit groupe d’agitateurs, expérimentateurs… se met en place pour rendre pratique et viable une permaculture ou une agroécologie (les mots se ressemblent et s’assemblent…) applicable à une ferme écologique, naturelle et humaine. Du BrEF qui est en somme du BRF non broyé, des Branchages Entassés-Foulés (ce qui n’enlève rien aux incontestables propriétés agronomiques du BRF), des céréales combinées aux légumes, qui donnent une couverture vivante du sol en hiver et un paillage en été, du semis direct,… et beaucoup d’autres essais pour arriver au non travail du sol, voire aux Techniques Culturales Supprimées (TCS). http://www.agriculture-de-conservation.com/-Guide-Soltner-du-nouveau-jardinage-.html

« La haie nourrit le sol qui nous nourrit. La forêt est le grand modèle de la pérennité. » Claude Bourguignon.

Une feuille de chou, c’est vraiment bon pour tout !

Pour rétablir un lien honnête entre le champ et l’assiette. Et redonner place aux paysannes et paysans !

A la terre, citoyen(ne)s…

Serge Peereboom,

paysan-maraîcher (ferme arc-en-ciel)