Campagne "On ne joue pas avec la nourriture" : les avancées !

, par Robin Guns

Vous êtes plus de 50 associations à avoir marqué votre adhésion à la campagne de SOS Faim qui dit STOP à la spéculation financière sur les matières premières agricoles … Merci pour votre confiance et vos actes !

En quelques mois de campagne, grâce à votre soutien, celui de citoyens engagés, une étude rondement menée par le Réseau Financement Alternatif sur les pratiques spéculatives des banques en Belgique et notre plaidoyer, nous avons déjà engrangé des résultats significatifs.

Concrètement, Belfius s’est engagé à cesser la commercialisation du fonds incriminé et a plaidé auprès de son gestionnaire de fonds Dexia Asset Management pour que ce fonds soit définitivement supprimé. BNP Paribas Fortis a fermé les fonds qui spéculaient à plus de 50% sur les matières premières agricoles et s’est engagé à mettre en place une politique spécifique sur les matières premières. La Deutsche Bank en Belgique, s’inscrivant en marge de la politique du groupe, déclare refuser d’offrir à ses clients belges, des produits spéculant sur les matières premières agricoles, etc. Vous retrouvez sur notre site ww.onnejouepasaveclanourriture.org les avancées de chacune des institutions bancaires.

Au-delà des banques, notre campagne a également permis d’exercer une pression sur le monde politique. La Chambre a déposé une nouvelle proposition de loi visant à réguler les pratiques spéculatives des banques et notre Ministre des finances belge, fort de la pression, aurait adopté une position forte lors des négociations européennes sur le texte en cours de négociation (Directive MiFid), permettant ainsi, aux côtés d’un petit groupe de pays, de bloquer l’adoption d’un texte qui aurait été désastreux en termes de lutte contre la spéculation.

Enfin, grâce à toute cette mobilisation, des citoyens partout en Belgique ont compris le phénomène de la spéculation sur les matières premières agricoles et les enjeux qui se cachent derrière ces pratiques destructives. Et s’informer c’est déjà agir ! Il faut maintenir la pression, sur les banques et sur le monde politique. Vous pouvez encore relayer notre campagne en 2014 !

Invitez vos membres, supporters, bénévoles, sympathisants à continuer de soutenir la campagne de SOS Faim.

Encore merci pour votre soutien et votre confiance.

L’équipe de SOS Faim