, par Astrid Naniot

La toilette sèche, tout le monde en a entendu parler, certains l’ont testée à l’occasion d’un festival, d’autres en ont fait leur trône quotidien.

Afin de faire reconnaître et de défendre son usage, un recensement des toilettes sèches domestiques a été lancé au printemps 2014. L’appel émanait d’un consortium de 7 associations environnementales (Worms, Passeurs d’énergie, eautarcie, La cité s’invente, Les Amis de la terre, Ecoconso et Exposant d).

L’enquête a recensé 236 ménages disposant au moins d’une toilette sèche, dont 135 ne disposant pas de WC classiques. Le nombre d’utilisateurs réguliers recensé est de plus de 800. De nombreux utilisateurs sont situés en zone d’assainissement collective, mais la quasi-totalité des utilisateurs dispose d’un terrain pour composter !

La principale motivation à l’usage d’une toilette sèche est de nature écologique (ne pas consommer et polluer l’eau). La motivation peut également être pragmatique (accès à l’eau ou possibilité d’évacuation : 8% des répondants) ou économique (5% des répondants).
Les résultats complets sont accessibles via le site de l’assainissement durable.