La rouille grillagée du poirier en détail

, par Maxime Calay

La maladie et son cycle

Pour une explication détaillée de la maladie, vous pouvez lire le dépliant explicatif élaboré en collaboration avec le CRA-W ainsi que le panneau didactique que nous avons réalisé.

Démarrage de l’infection :
2010 : 15 avril
2011 : 31 mars
Pas de données pour 2012 car le programme de lutte avait été interrompu.
2014 : 8 avril

Reconnaître les genévriers porteurs

Notons tout d’abord que les genévriers indigènes Juniperus communis ne sont pas sensibles à la rouille grillagée, il est donc inutile de les supprimer. Les genévriers les plus souvent rencontrés dans la région de Liège sont les Juniperus media "Pfitzeriana" et "Pfitzeriana Aurea".

Voici quelques photos qui devraient vous aider dans l’identification.

Lutter contre la maladie

Comme décrit dans le document de présentation de la maladie, l’éradication des variétés de genévriers porteuses de la maladie représente le seul remède efficace à long terme. Cependant, voici deux remèdes bio à tester.

Purin de prêles : Utilisation curative en cas de faibles attaques (fongicide aussi efficace contre la rouille, mais aussi l’oïdium, mildiou cloque du pêcher, tavelure, monilia,...)

Récoltez 1 kg de feuilles fraîches que vous laissez fermenter dans 10 litres d’eau de pluie durant 2 semaines (il ne doit plus y avoir de bulle à la surface). Filtrez et verser dans un bidon (évitez le métal car il y a risque d’oxydation). Diluez 10x avant pulvérisation.

Décoction de prêles : Utilisation préventive que l’on peut incorporer au terreau

Récoltez 100 à 200 gr de feuilles fraîches que vous laissez macérer 24h dans 1 litre d’eau de pluie. Faites ensuite bouillir durant 30 min et laissez refroidir. Filtrez et diluez 10x avant pulvérisation.