Bonnes nouvelles pour le futur de l’agriculture wallonne

, par Robin Guns

Ce mercredi 26 mars, le Code wallon de l’Agriculture sera voté et adopté définitivement par le Parlement wallon. Notre partenaire Nature & Progrès, association défendant une agriculture biologique, familiale et nourricière, représentant 7.000 consommateurs wallons, tient à féliciter l’arrivée de cette codification pour le secteur agricole. Trois points forts ressortent de ce nouveau texte.

Voici une information donnée par Nature & Progrès :

Ce mercredi 26 mars, le Code wallon de l’Agriculture sera voté et adopté définitivement par le Parlement wallon. Nature & Progrès, association défendant une agriculture biologique, familiale et nourricière, représentant 7.000 consommateurs wallons, tient à féliciter l’arrivée de cette codification pour le secteur agricole. Nous soulignons notamment trois points forts de ce nouveau texte.

Premièrement, le Code wallon de l’Agriculture définit le modèle futur de l’ensemble de l’agriculture, aussi bien biologique que conventionnelle, pour la Wallonie. Elle est définie dans le Code comme « une agriculture qui s’appuie sur les processus et fonctionnalités écologiques pour produire sans compromettre l’aptitude du système à maintenir sa propre capacité de production et qui cherche à utiliser les fonctions des écosystèmes, les processus écologiques, l’information et le savoir pour minimiser les intrants et remplacer les intrants synthétisés chimiquement ». Nature & Progrès se réjouit de ce nouveau modèle visant un équilibre sain entre production et respect de l’environnement. Cette pratique agricole est en effet sur la bonne voie pour apporter une autonomie de gestion à nos agriculteurs dans le respect de l’environnement.

Deuxièmement, le Code wallon de l’agriculture prévoit également la mise en place d’une nouvelle structure, le Collège des producteurs, dont le rôle est d’impliquer directement les producteurs dans la définition et l’évaluation des politiques agricoles. C’est une nouveauté : les agriculteurs seront en première ligne pour proposer et orienter la politique agricole wallonne. Au sein de ce Collège, toutes les productions agricoles seront représentées par des agriculteurs qui pourront faire part de leurs besoins et de leurs avis concernant les problématiques du secteur. Nature & Progrès souligne l’importance de ce retour à la base pour l’évolution de l’agriculture wallonne.

Enfin, les consommateurs ont également leur place dans cette codification de l’agriculture. En effet, souvent réduit par le passé à son pouvoir d’achat ou à l’expression de mécontentements divers, le consommateur bénéficie aujourd’hui d’une reconnaissance accrue dans la mesure où il pourra devenir co-acteur de l’évolution de l’agriculture wallonne. Les consommateurs pourront émettre leur avis sur les problématiques agricoles au sein de deux structures différentes : le Collège des producteurs et le Conseil supérieur wallon de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de l’alimentation. Nature & Progrès félicite cette reconsidération de l’avis des consommateurs et s’engage à participer à cette concertation en animant des échanges avec les citoyens. Nature & Progrès invite donc les consommateurs à soutenir ces nouvelles orientations en passant ensuite de la parole à l’acte en achetant et en consommant nos produits locaux wallons !