, par Michel Bamps

Comment les lanceurs d’alerte parviennent-ils à faire percer une information dérangeante, et comment fonctionnent les mécanismes de répression déclenchés à leur encontre ?

Bradley Mannings, Gilles-Eric Séralini, Nicole Marie Meyer, Christian Vélot, Edgar Snowden… tous des lanceurs d’alerte. De la reconnaissance à l’enfermement à vie en passant par l’exil ou le dénigrement, les lanceurs d’alerte doivent faire généralement face à des attaques de la part des lobbies qui ont intérêt à ce que la nuisance dénoncée se perpétue.

S !lence, dans son numéro de février leur consacre un important dossier. Comment parviennent-ils à faire percer une information dérangeante, comment fonctionnent les mécanismes de répression déclenchés à leur encontre ? Pouvoir mieux protéger et soutenir les lanceurs d’alertes est une urgence.

Dans le meilleur des cas, le lanceur d’alerte va constater un dysfonctionnement et le signaler à sa hiérarchie qui va y remédier. Mais bien souvent, ces dysfonctionnements sont intentionnels ou leur traitementva mettre en péril la rentabilité. Le risque va être minimisé, parfois le lanceur d’alerte décrébilisé, isolé, menacé.

Il est indispensable de permettre aux lanceurs d’alerte de s’exprimer sans qu’ils s’exposent à des mesure de rétorsion. Des lois ont été votées, c’est un premier pas. Il faut aussi garantir leur anonymat.

Au même moment que paraissait cet article, un groupe de médias francophones (la RTBF, Le Monde, Le Soir et La Libre Belgique, rejoint très vite par la rédaction de France Télévision), conscient des difficultés à garantir l’anonymat des lanceurs d’alerte, lançait le site « sourcesure.eu ».

Le site Sourcesure.eu permet à des sources en quête d’anonymat de diffuser des informations confidentielles aux médias de leur choix en transmettant des documents de façon intraçable. Ces sources peuvent choisir d’envoyer leurs documents à un media spécifique ou à plusieurs. Si le lanceur d’alerte accepte d’être recontacté, le journaliste ayant reçu les documents pourra dialoguer avec lui en ligne, en utilisant un code unique et secret. Les médias ayant reçu les documents décideront ensuite de vérifier les informations, de mener leur propre enquête ou de publier les informations.

Plus d’information concernant sourcesure.eu : http://www.rtbf.be/info/medias/detail_un-site-pour-garantir-la-confidentialite-des-informateurs-de-presse?id=8897921

Conseils pour préserver son anonymat : http://www.rtbf.be/info/medias/detail_lanceur-d-alerte-conseils-d-expert-pour-preserver-son-anonymat?id=8905239