Pour un rail de qualité et accessible à tou.te.s, soutien aux syndicats !

Photo : Friends of the Earth Europe

, par Cécile Lamarque

Les Amis de la Terre-Belgique est une association de citoyen.ne.s qui agissent localement pour un nouvel art de vivre. Nous soutenons un mode de vie qui respecte la terre et permette de vivre mieux. Entre autres revendications, nous accordons une attention particulière à la réduction de notre consommation énergétique, par le biais, notamment, du développement de moyens de transport public. Face au désinvestissement dans le rail qui pénalise les employé.e.s de la SNCB et les usagers et, plus généralement, face au manque d’ambition du gouvernement en matière de transition écologique et énergétique, au service des populations et de la Nature, il nous apparaît dès lors cohérent d’apporter notre soutien aux cheminots, en lutte pour un transport public de qualité et accessible à tou.te.s.

La Belgique est parmi les pays les plus embouteillés au monde (près de 140 km de bouchons chaque matin sur nos routes), avec tous les coûts sociaux, économiques et environnementaux que cela engendre (stress, dégradation de la qualité de vie, pollutions, entretien des routes, etc.). De nombreux citoyen.ne.s ont pourtant choisi le rail, dont la fréquentation a augmenté de 46 % depuis 2000. Le train s’avère en outre un moyen de transport peu polluant : se déplacer en train « coûte » en CO2 par personne 7 fois moins qu’en voiture. Dès lors, dans le cadre d’une transition énergétique écologique, le rail est une réelle alternative pour le transport.

Or, le gouvernement Michel-De Wever est en contradiction complète avec l’engagement pris lors de la COP21 à Paris de freiner le réchauffement climatique et développer les transports publics. Entre autres mesures, il prolonge le nucléaire et désinvestit dans la SNCB. Le plan d’économies imposé à la SNCB prévoit une diminution drastique des moyens financiers de 3 milliards d’euros d’ici 2019. À titre de comparaison chiffrée, le patron de la SNCB-Holding bénéficiait en 2013 d’un salaire annuel brut de 512 103 euros ; le sauvetage des banques belges par l’État a nécessité 35 milliards d’euros (en contrepartie de mesures d’austérité à l’encontre de la population) ; le gouvernement subsidie les voitures de sociétés à hauteur de 4 milliards par an ! A l’heure de maintenir un rail de qualité, c’est donc bien la volonté politique qui fait défaut.

Les cheminots en grève, affiliés CGSP et CSC, les 6 et 7 janvier 2016, dénoncent ces restrictions budgétaires qui ne toucheront pas seulement les cheminots mais la société dans son ensemble. Entre autres conséquences, de nombreux emplois seront supprimés et les conditions de travail durcies (flexibilité, allongement de la journée de travail, suppression de jours de congé, suppression des accompagnateur.trice.s de train sur certains lignes, etc.). Les lignes rurales, jugées insuffisamment rentables, de même que les trains en heures creuses, moins remplis, sont menacés. Les prix des déplacements vont augmenter, impactant en premier lieu les personnes ayant de faibles revenus. Ces mesures qui s’inscrivent dans une logique de profits et de rentabilité vont nuire à la qualité, à la régularité, à l’accessibilité, au confort voire à la sécurité des chemins de fer. En sous-finançant la SNCB et en prenant des mesures antisociales à l’égard de ses travailleur.euse.s, le gouvernement et la direction de la SNCB vont à l’encontre de la notion de service public dont l’objectif n’est pas de générer des bénéfices mais d’être au service de la population.

Cette situation n’est pas une fatalité. D’autres choix de mobilité sont possibles. Par exemple, réorienter, tout simplement, les 4 milliards d’euros de subsides aux voitures de sociétés vers les transports publics permettrait un réinvestissement massif dans la SNCB et couvrirait également l’intégralité de la gratuité des transports de la SNCB1 !

Dès lors, face aux enjeux sociaux et environnementaux, les Amis de la Terre, engagés pour une transition écologique, énergétique et sociale, apportent leur soutien aux syndicats de cheminots, en lutte pour des conditions de travail décentes et pour le redéploiement d’un rail public, accessible, de qualité.

Plus d’infos sur la page de la CGSP Cheminots : https://www.facebook.com/events/1717339635165139/

Crédit photo : bDom - CC-BY