L’EZLN a remis le couvert !

Ce 22 avril, l’Ensemble Zoologique de Liberation de la Nature (EZLN) a remis le couvert pour une action audacieuse au cœur de Bruxelles. Après avoir créé le buzz fin 2015 avec leurs premières actions à l’occasion de la COP 21 (près de 300.000 vues sur Facebook), le collectif s’est attaqué à la Commission européenne pour dénoncer l’irresponsabilité de l’accord de Paris et les négociations sur le TTIP dans le quatrième épisode de son opération Vivaldi : Nature vs Bad Deals.

Alors que les représentants de la Commission européenne sont en déplacement à New York pour signer l’accord de Paris, fruit des négociations de la COP 21, l’EZLN a souhaité rappeler l’irresponsabilité européenne. Plus de soixante personnes déguisées en animaux ont symboliquement attaqué le siège de la commission lors d’une action coup-de-poing.

En moins de cinq minutes, l’esplanade et les vitres du Berlaimont ont été redécorées. Alors que certains traçaient une ligne rouge (symbolisant la limite pour un futur juste et durable qui risque d’être franchie par l’Europe) autour du bâtiment, d’autres laissaient de nombreux messages sur les vitres du bâtiment et déployaient une banderole « CRIMINEL CLIMATIQUE » sur l’esplanade. Un petit groupe d’animaux mené par un homard ont également été vus peignant les mots “COP21 M’A TUER” en dessous de l’enseigne “commission européenne”. A leur sortie, le message était clair : il est grand temps que la commission et les pays européens prennent leurs responsabilités face à l’urgence climatique. Tout comme lors des actions précédentes, le tout s’est déroulé dans la bonne humeur et aucune dégradation matérielle n’a été occasionnée.

« Nous voulons reprendre le dessus sur les acteurs de la destruction climatique : industriels, lobbyistes… mais aussi chefs d’état et bureaucrates qui se montrent incapables de prendre des décisions à la hauteur des enjeux et dissimulent leur manque d’engagement derrière cette signature de l’accord de Paris, de la poudre aux yeux ! » a déclaré le sous-commandant crocodile.

En effet, la Commission Européenne n’a encore pris aucun engagement permettant de poursuivre « l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5°C » ni même à 2°. Pire, elle continue de promouvoir de fausses solutions au défi climatique comme le système de marché du carbone, ou comment continuer à polluer en achetant des droits de pollution aux pays du Sud ! Enfin, la commission négocie le TTIP, traité de libre-échange qui, en plus d’être une atteinte flagrante à la démocratie, et ce, aux profits d’intérêts financiers particuliers, menace de faire exploser les émissions de CO2 et promet de réduire la marge de manœuvre des politiques en matière de lutte contre le réchauffement climatique !

« Résoudre la crise climatique exige de revoir entièrement notre modèle de société, or la commission européenne fait exactement l’inverse et s’enfonce dans une logique qui expose de plus en plus ses limites ! C’est pour cela que l’EZLN - comme tant de collectifs citoyens - organise des actions directes et de désobéissance civile. Des mesures contraignantes devraient être prises à l’égard des plus gros pollueurs de la planète, tant que les États ne s’en chargeront pas, nous montrerons l’exemple au travers de nos actions ».

La campagne initiée par l’EZLN dans le cadre de la COP 21 revendique la mise à l’écart des multinationales de tout espace de négociation portant sur le climat et la création d’un tribunal pénal international pour les crimes climatiques et environnementaux. La fin immédiate et définitive des négociations anti-démocratiques pour l’élaboration du TTIP s’ajoute aux revendications de l’EZLN dans le cadre de leur lutte pour la justice climatique.

SI ON NE FAIT RIEN, PERSONNE NE LE FERA À NOTRE PLACE !

NOUS NE DÉFENDONS PAS LA NATURE, NOUS SOMMES LA NATURE QUI SE DÉFEND !