Le nucléaire contribue à la lutte contre le changement climatique et n’émet pas de Co2. Vraiment ?

La production de l’énergie nucléaire n’émet pratiquement pas de gaz à effet de serre. Selon le forum nucléaire, en maintenant les centrales actives, les émissions de CO2 du secteur de l’électricité seront réduites par deux d’ici 2030. Les partisans du nucléaire estiment que les émissions de CO2 du nucléaire sont comparables à celles des énergies renouvelables.

L’uranium est un « combustible » se trouvant dans le sous-sol de la terre et il n’est pas renouvelable
Au rythme actuel de consommation, les réserves d’Uranium utilisable pour nos centrales nucléaires seront épuisées d’ici 40 à 50 ans. De plus, cette ressource n’est pas locale, elle est importée d’autres continents. Son extraction et son raffinage consomment de grandes quantités d’eau, de produits chimiques et d’énergie, et provoquent une pollution radioactive diffuse et très persistante (poussières et stériles1).

Empreinte écologique, énergie grise et gaz à effet de serre
L’usage des énergies renouvelables conduit à une très forte diminution de l’empreinte écologique, ainsi qu’à un meilleur bilan environnemental. Les pro-nucléaires disent souvent que l’empreinte écologique du nucléaire est égale à celle de l’éolien. Cependant, dans leur affirmation, ils oublient de préciser que l’extraction, le raffinage et l’enrichissement de l’Uranium ne sont pas pris en compte. De même, il faut aussi tenir compte de la construction des centrales nucléaires (énormes quantités de béton et d’acier), de leur démantèlement (qui s’annonce lourd, compliqué et très coûteux), ainsi que du traitement (à très long terme) des déchets radioactifs. L’empreinte écologique totale de l’industrie nucléaire est, en réalité, comprise entre 100 et 250 gCO2/Kwh2. Concernant l’éolien, l’empreinte écologique totale se situe entre 30 et 50 gCO2/KWh. Pour le solaire photovoltaïque, entre 50 et 80 gCO2/KWh. Pour mémoire, le réseau électrique européen, avec son « mix énergétique » actuel, émet environ 550 gCO2/Kwh.

Préservation des ressources naturelles
Les énergies renouvelables étant inépuisables, leur utilisation permet de préserver des ressources naturelles non renouvelables dont l’utilisation conduirait à une pollution et à une dégradation de l’environnement.

Démarche « NégaWatts »
Le « NégaWatt » est une allusion à l’énergie que l’on ne consomme pas, grâce à une amélioration de l’efficacité énergétique des équipements, et/ou grâce à une attitude plus rationnelle et économe en énergie. Entrer dans une démarche « NégaWatts » permet de réaliser de belles économies d’énergie et d’argent, sans réduire son confort, ni sa qualité de vie, bien au contraire ! En s’inscrivant dans cette démarche, chaque citoyen, contribue à la lutte contre le changement climatique.