Les éoliennes ne seraient pas recyclables à 100%. Qu’en est-il vraiment ?

Les matériaux utilisés sont recyclables
Concernant les éoliennes, 98% de ses composants sont recyclables ou, mieux même, réutilisables. Les 2% restants représentent la fibre de verre qui est incinérée, et la chaleur ainsi dégagée est récupérée. En ce qui concerne les panneaux photovoltaïques, leurs composants sont à 95% recyclables et peuvent être utilisés pour la fabrication de nouveaux panneaux.

Peut-on en dire de même pour les centrales nucléaires ? Et, dans ce dernier cas, il s’agit de milliers de tonnes de béton et acier légèrement radioactifs ! Va-t-on les « recycler » en les mélangeant à du nouveau béton et acier ? Ce serait la meilleure manière d’augmenter sensiblement le niveau de radioactivité ambiante et donc, à terme, le taux de mortalité moyen de la population !

Le démantèlement des centrales créera de l’emploi
En effet, il faudra de très nombreux travailleurs pendant les prochaines décennies pour surveiller les installations à l’arrêt, puis démanteler les centrales. Mais cela générera des milliers de tonnes de béton et acier radioactifs qu’il faudra stocker et surveiller pendant des milliers d’années. De plus, le démantèlement des centrales nucléaires s’annonce de plus en plus onéreux. Les estimations les plus récentes montrent que l’on se dirige vers un coût de démantèlement presque égal au coût deconstruction, soit de 1 à 3 milliards d’Euros par réacteur ! Les Engie-Electrabel et autres EDF1 pourront-ils assumer de pareilles dépenses, ou bien faut-il s’attendre à leur « mise en faillite programmée » juste avant la fermeture définitive de leurs réacteurs ? Les paris sont ouverts !