Radiologie, radiothérapie mais aussi dentisterie et médecine vétérinaire : le nucléaire est partout dans les avancées technologiques. Il permet aussi les voyages spatiaux en assurant l’énergie nécessaire pendant les missions qui ne peut être fournie par les carburants usuels.

Il est fallacieux d’entretenir une similitude entre médecine nucléaire et centrales électronucléaires
En médecine nucléaire, on manipule des quantités extrêmement faibles de matières radioactives (quelques grammes, tout au plus), et on ne joue pas avec des réactions en chaîne (divergence nucléaire). Dans une centrale électronucléaire, la cuve du réacteur contient environ 80 tonnes de matière radioactive dans laquelle on crée et on entretient une réaction en chaîne, à la limite de la divergence. Au niveau des risques encourus, il n’y a pas photo !

Risques liés à la médecine nucléaire
Une radiothérapie peut provoquer des effets à court terme tels que nausées et vomissements, œsophagites, diminution des cellules sanguines et réactions cutanées, mais aussi des effets à long terme comme vieillissement de la peau et cancers secondaires. En radiologie (rayons X), les effets secondaires sont proportionnels à la dose reçue (intensité et durée d’exposition). Ces effets peuvent être des réactions cutanées (à court terme) ou des tumeurs et leucémies (à long terme). Dans le cas de la médecine nucléaire, il faut mettre en balance les effets bénéfiques recherchés et les effets secondaires néfastes. Et dans ce domaine, le patient a le choix de donner son accord, ou non, pour le traitement proposé. Les centrales électronucléaires ont, par contre, été imposées à la population, sans qu’elle soit consultée préalablement.

Le nucléaire et l’espace
Dans la plupart des cas, l’énergie nucléaire n’est pas nécessaire au bon fonctionnement d’un satellite. Les panneaux solaires photovoltaïques qui les équipent sont plus simples, moins chers et plus fiables qu’un générateur nucléaire. De plus, leur source d’énergie solaire est inépuisable, ce qui n’est pas le cas de la source radioactive installée dans certains satellites. Par ailleurs, envoyer dans l’espace un générateur au Plutonium (ou autre matière radioactive) est une folie dangereuse. En cas de raté au lancement, ou si le satellite quitte son orbite, il retombe vers la terre et brûle dans l’atmosphère, disséminant toute sa charge radioactive sur notre planète.