Photo : isamiga76

par Espaces pour demain asbl, Jean-Philippe Body

L’asbl Espaces pour demain-Belgique a été fondée en 1980 par des militants des Amis de la Terre et du groupe de défense et de promotion du monde rural (GDPMR). Son but est de promouvoir la protection des espaces boisés, naturels ou non bâtis face aux projets touristiques ou industriels mégalomanes. Après quelques années en sommeil, en 2016, l’asbl Espaces pour demain reprend ses activités de préservation d’espaces naturels. Elle se porte candidate pour devenir un groupe associé des Amis de la Terre !

C’est à l’initiative de Renée Christine Becquet, militante des Amis de la Terre depuis 1976 que l’association s’est créée. Celle-ci sera très bien épaulée par Raymond Godfrin, André Chanteux et Jean-Marie Dermagne, l’avocat de l’asbl. L’idée lui est venue après le décès « par chagrin » de Jean Legros (fermier exproprié pour un projet touristique) et après avoir pris connaissance dans une revue de l’existence de l’association Espaces pour demain en France. La première réunion d’Espaces pour demain en Belgique, le 24 novembre 1980, sera dédiée à la mémoire de son ami Jean Legros.

L’organisation d’Espaces pour demain-Belgique sera dès lors calquée sur l’association française et ses statuts seront publiés au moniteur le 1er décembre 1980. L’objectif principal de l’association est d’acheter des terres ou des biens pour les sauver et de poursuivre la lutte contre le tourisme industriel avec les Amis de la Terre et le GDPMR. Le lancement officiel de l’asbl se fera le 22 avril 1981 par une conférence de presse à Bruxelles (voir document ci-dessous).

La première action discutée le 24 novembre 1980 est l’achat du lavoir de Watrinsart pour le sauver mais la commune refuse de le vendre. Par la suite, les principales actions d’achat auront lieu :
- à Auby en 1981 pour empêcher le projet de zoning touristique de 800 hectares (aumônerie militaire protestante) dans une boucle intacte de la Semois (première victoire de l’association).
- à Gedinne pour empêcher le barrage de la Houille en 1984.
- à Ciply pour empêcher la construction de l’A8 (échec car l’autoroute sera construite à côté du terrain).
- à Laforêt, l’île au pont de Claies pour empêcher une passerelle métallique avec béton sur la Semois. Aujourd’hui, le pont de Claies, une tradition de la vallée de la Semois, est une attraction touristique dans un des plus beaux villages de Wallonie. Le ministère des équipements et des transports y plantera des iris et joncs des chaisiers pour consolider les berges dans le cadre du contrat rivière de la Semois.
- à Rendeux, contre un projet de lotissement.
- à Bouillon, deux îles et des berges sur la Semois où l’association reçoit un prix de la fondation Ford (voir document ci-dessous).

Parmi les luttes en collaboration avec les Amis de la Terre, retenons la plus symbolique : la victoire à Frahan pour remettre en état la boucle de la Semois occupée illégalement par 2 campings dans une zone naturelle d’intérêt paysager. Cette action fut récompensée en février 1990 quand Pol Frankinet, membre des Amis de la Terre et d’Espaces pour demain, reçoit la palme d’Inter-Environnement Wallonie en récompense de sa ténacité pour faire triompher le droit. Néanmoins, il subira des menaces et son atelier de poterie fut vandalisé en 1998.

Les autres combats écologiques d’Espaces pour demain et de Renée Christine Bequet sont la lutte contre : la tenderie, les épicéas et sapins de noël, le bitumage des chemins forestiers, la circulation des 4 fois 4 dans les forêts, les curages des cours d’eau, les pesticides, les élevages industriels, les usines polluantes, le nucléaire où elle sera arrêtée par la douane française pour importation illicite de ….maquée.

Renée Christine Bequet décédera le 17 juillet 2001 à la Cornette et sans elle, l’asbl Espaces pour demain sommeillera jusqu’en 2016. Nous espérons redynamiser l’association avec une nouvelle équipe désignée lors d’une AG le 19 mars 2016. Une première action en mémoire de Renée Christine Becquet sera organisée le 17 juillet 2016. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés !

Pour plus d’info, contactez Jean Philippe à l’adresse body.jeanphilippe chez gmail.com