Les Amis de la Terre/Friends of the Earth, Inter Environnement Bruxelles, Bral vzw et Greenpeace ont organisé une action « Pas de bitume pour vos légumes ! » samedi 17 janvier, lors de l’Ouverture du salon de l’Auto 2009 à Bruxelles. Cette action symbolique visait à dénoncer les grands travaux d’élargissement du réseau routier belge soutenus par les gouvernements wallon, flamand et bruxellois.

La Belgique, pays au réseau routier le plus dense de l’Europe, a décidé de faire de la logistique un des secteurs privilégiés de son redéploiement économique. Les Régions wallonne et flamande envisagent dans ce cadre de grands travaux d’élargissement et/ou de développement du réseau existant (ring de Bruxelles, ring de Liège, autoroute au sud de Charleroi...), travaux qui permettraient une plus grande efficacité du transport routier de marchandises.

Il est depuis longtemps prouvé que l’augmentation du réseau routier avait pour principale conséquence un accroissement du trafic et donc des multiples nuisances pour la santé et l’environnement qui y sont liées (particules, smog...).

En matière d’émissions de CO2, le secteur du transport est de loin le plus mauvais élève. L’augmentation des émissions CO2 due au transport est si importante qu’elle annihile les efforts fournis par d’autres secteurs pour respecter les engagements de la Belgique dans le cadre du protocole de Kyoto.

Il est financièrement plus intéressant d’importer des marchandises que de les produire localement, et cela explique pourquoi notre pays voit son industrie et son agriculture être délocalisées.

L’ouverture du Salon 2009, consacré notamment aux véhicules utilitaires, est une occasion pour les associations de dénoncer symboliquement ces politiques du passé.

Selon les organisations environnementales, le prix du transport doit être un « prix-vérité » qui englobe l’ensemble de ses répercutions sur la société dans le but de favoriser la production locale et les modes de transport plus respectueux de l’environnement. Les associations environnementales rappellent également que les autorités, dans leurs différents plans d’aménagement du territoire ou de logement, se sont engagées à diminuer le trafic automobile et non à le faciliter.

Regardez la vidéo sur Youtube.