Malgré l’aveuglement de nos dirigeants devant le cul-de-sac écologique et économique de la croissance, le pic pétrolier (la fin d’un pétrole abondant et peu cher), la crise environnementale et notre économie casino commandent des changements drastiques pour mettre en place une résilience locale qui mettrait fin à notre vulnérabilité collective. A la suite de Rob Hopkins et son célèbre Manuel de Transition, les auteurs Michael Lewis et Pat Conatry signent ici un ouvrage de référence pour réorganiser nos sociétés par le changement social, écologique et économique, axé autour des coopératives et de la décentralisation.

Utopique ? Bien au contraire, les auteurs ont une approche très concrète de la résilience, en rapportant de multiples exemples d’actions de Transition suivant cinq grands axes : l’efficacité énergétique, l’alimentation locale, le micro-crédit, le logement durable et l’accès à la terre et enfin la propriété collective. Les coopératives ou initiatives communautaires fusent des quatre coins du monde du Japon à Montréal, en passant par les États-Unis.

Devant le sentiment d’impuissance qui peut parfois gagner la population, ce livre est une antidote au cynisme tant il est porteur d’espoir et d’avenues concrètes pour commencer dès maintenant les changements indispensables, inspirés par tant de solutions qui ont passé l’épreuve du terrain.

Ecosociété, Montréal, 2015, 420 pages, 29€