Photo : Friends of the Earth Europe

"Chaque année, l’extraction de charbon, pétrole et gaz est financée par nombre d’institutions, publiques ou privées, pour des milliards d’euros."

Une campagne de Financité soutenue par les Amis de la Terre

Les banques jouent un rôle central dans notre société. Elles gèrent les moyens de paiement (elles permettent de retirer de l’argent, recevoir son salaire, payer ses factures,...), elles octroient des crédits mais surtout, elles ont le monopole des dépôts. Sans elles, l’économie ne tourne pas.

Si elles se « comportent mal » (prennent trop de risques, investissent dans des activités néfastes….), elles sont susceptibles de mettre à mal la stabilité financière et de faire naître des crises comme cela s’’est déjà produit.

Malheureusement, les banques sont très peu transparentes. Dans quoi investissent-elles ? A quelles entreprises prêtent-elles de l’argent ? Quelles activités réalisent-elles dans les paradis fiscaux ? …

Or, le manque de transparence empêche un contrôle efficace par les citoyens, la société civile et les pouvoirs publics et ne permet pas de vérifier la distance entre les annonces et les faits.

L’information est le nerf de la démocratie, ce qui nous permet de réagir lorsque notre système est défaillant, lorsqu’on estime que nos droits sont bafoués ou encore que ce même système n’est pas équitable. Pas d’information, pas de revendication.

A quel niveau s’exerce (ou pas) la transparence ?
Phase 1 : le réchauffement climatique
Quel lien entre investissement et réchauffement climatique ?

Le réchauffement climatique est une menace réelle pour la société. Les experts du GIEC estiment qu’il est indispensable de limiter les émissions de gaz à effet de serre pour maintenir le réchauffement sous le seuil des 2°.

Pour éviter une hausse des températures de 2°C, l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) soutient, dans son rapport annuel de 2012 – World Energy Outlook –, que 2/3 des réserves connues de combustibles fossiles doivent rester dans les sols pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Or, chaque année, l’extraction de charbon, pétrole et gaz est financée par nombre d’institutions, publiques ou privées, pour des milliards d’euros. Une solution pour lutter en faveur du climat est dès lors d’arrêter tout financement destiné au secteur des énergies fossiles en incitant les institutions financières (banques, investisseurs privés ou institutionnels) à ne plus verser un centime dans des entreprises exploitant du gaz, charbon ou pétrole.

En d’autres termes, il est indispensable de stopper tous les investissements dans les entreprises actives dans le secteur des énergies fossiles. De ce point de vue, les banques ont une responsabilité.

Par leurs activités, les banques financent le réchauffement climatique.

En tant que client, si je suis sensible à la question climatique, je suis en droit de me demander quels investissements et crédits ma banque réalise dans ce domaine.

En tant qu’État sensible à l’intérêt général et au bien-être de la société et des générations futures, je suis en droit de savoir et le cas échéant légiférer.

Or, que savons-nous des investissements et crédits que nos banques réalisent dans le secteur des énergies fossiles ?

Lire la suite

ACTIONS :

  • Un jeu en ligne interactif permet aux citoyens de déshabiller leur banquier, et de démonter la langue de bois habituellement utilisée. Utile avant tout rendez-vous dans une banque !
  • Interpellez le ministre des finances, en signant une lettre afin de faire évoluer la législation.
  • Ecoutez et partagez les flash info radio annonçant l’arrivée des banquiers au gouvernement fédéral

REVENDICATIONS

Afin d’assurer un meilleur contrôle citoyen sur les activités bancaires et ainsi s’assurer que les banques ne vont pas à l’encontre de nos convictions et de l’intérêt général, nous exigeons :

  • qu’elles publient l’ensemble de leurs positions sur les marchés pour que l’on puisse s’assurer que notre argent ne participe pas au réchauffement climatique.
  • En matière d’information, que les banques publient leur stratégie d’investissement dans le secteur des énergies fossiles. C’est-à-dire :
  • les critères (internes ou externes) qu’elles suivent ;
  • les entreprises, projets ou sociétés de financement qui sont exclus de leur financement de par ces critères ;
  • que ces informations soient rassemblées, publiques, facilement trouvables, à jour et comparable ;
  • que ces informations soient disponibles de manière agrégée (pour l’ensemble du groupe) et par filiale.

https://www.financite.be/fr/mettez-votre-banquier-a-nu