De la forêt tropicale à notre drapeau régional

De tout temps en Wallonie, le petit élevage fut particulièrement populaire. Quiconque avait un bout de terrain, possédait des volailles. Imaginez-vous la région au siècle passé : on pouvait admirer dans les fermes et les prairies les volailles innombrables dont les formes et les parures reflétaient les caractéristiques de leur terroir. C’est ainsi que l’Ardennaise se fit légère et vive, capable de percher dans les arbres. La Fauve de Hesbaye, une grosse volaille appelée aussi la poule de Gembloux, s’accordait à ses terres grasses. On connaissait le poule de Herve au plumage noir, la Famennoise, toute blanche, puis la Brabançonne, huppée à la crête penchée.
Le petit élevage visait à la fois, la substance et le commerce ; Les gros marchés de Hesbaye regorgeaient de volailles qui alimentaient les gens de la ville.

PDF - 58.3 Mo