À l’heure de la mainmise des multinationales sur l’ensemble de la chaîne alimentaire, des citoyens passent à l’action pour se réapproprier leur alimentation !

Les semences constituent la base de notre système alimentaire et pourtant 5 multinationales dictent leurs lois sur les semences des principales espèces alimentaires. Conséquences : perte de diversité, monétarisation de la nature, inadaptation des plantes à leur milieu et aux changements climatiques, dépendance aux produits phyto-sanitaires…

Dans notre région, de nombreuses personnes cultivent un potager. Néanmoins, bien peu produisent encore leurs propres semences. Pourtant, récolter ses graines pour les ressemer ensuite est un geste qui s’inscrit dans une tradition ancestrale. Cela demande toutefois de connaître les règles générales de la récolte, les bons gestes à adopter ainsi que les bases de conservation des graines.

Comment nous réapproprier ce savoir égaré et réduire notre dépendances aux multinationales ?

Un groupe de citoyens appuyé par plusieurs associations créent un « Réseau de partageurs de semences », ouvert tant aux connaisseurs qu’aux débutants. Une 1ère soirée d’information sur l’enjeu des semences et nos moyens d’action aura lieu à la Maison du Parc à Nismes le 20/01/2017 à 19h30.

Associations partenaires : Les Amis de la Terre, Nature et Progrès, Le Parc Naturel Viroin-Hermeton, Réfl’Action.