Ce mardi 13 juin, nous diffusons une photo symbolique sur le mariage raté dénonçant le rachat de Lampiris par le géant Total, un an après. Hier, des volontaires ont joué les figurants sur le parvis de la Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule à Bruxelles. Face à la domination des multinationales, les militants soutiennent que la vraie solution d’avenir réside dans les coopératives fournisseurs d’électricité verte, locale et citoyenne.

Un an après l’annonce du rachat de Lampiris par Total : Une photo symbolique pour dénoncer ce mariage raté

Dans le cadre de notre campagne annuelle « Fossil Free, on change de fournisseur ! », nous avons organisé ce lundi à Bruxelles une action mettant en avant les coopératives d’électricité verte et citoyenne. En juin 2016, des milliers de personnes, clients de Lampiris ou non, apprenaient avec étonnement le rachat du fournisseur « vert, belge et moins cher » par le géant pétrolier Total ! Cette entreprise wallonne a longtemps joué sur des arguments « durable et local » pour attirer de nouveaux clients. Il était donc compréhensible que de nombreux clients éthiquement engagés quittent ce fournisseur désormais aux mains d’une multinationale coresponsable du changement climatique et de dégâts environnementaux irréparables à travers le monde. Le rachat effectif a eu lieu à l’automne dernier.

Aujourd’hui, Lampiris a perdu plusieurs milliers de clients et n’est pas parvenu à préserver son image malgré une communication se voulant rassurante sur le géant pétrolier.

En 2017 en Belgique, il est beaucoup plus simple qu’avant de trouver une cohérence
environnementale et sociale en tant que consommateur d’électricité. Les deux options les plus engagées en Belgique francophone sont soit « Energie 2030 » (à Bruxelles et en Wallonie) soit « Cociter » (en Wallonie seulement, pour l’instant). Les Amis de la Terre viennent d’ailleurs d’établir un partenariat avec la coopérative « Cociter » pour que les membres de l’association puissent bénéficier d’une réduction la première année de souscription.

Après plusieurs actions contre le nucléaire cette année et à quelques jours d’une gigantesque « chaine humaine contre le nucléaire » (le 25 juin de Tihange à Aix-la-Chapelle), les Amis de la Terre estiment qu’il faut aussi agir sur les solutions. Dénoncer le greenwashing des multinationales comme Total et appuyer les vraies alternatives soutenables portées par les citoyens.

Découvrez l’album photo du « mariage » ci-dessous.

Plus d’infos sur le partenariat avec Cociter en suivant ce lien.