Grenouilles dans la nuit Mardi, mercredi et jeudi 3, 4 et 5 mars

  • jeudi 5 mars 2009 à 00h (Mars 2009)

A Ayeneux, vous avez certainement remarqué les plaques qui ont été placées dans la rue Pont’al Plantche et qui représentent une grenouille. Elles sont l’initiative des Amis de la Terre. L’Administration Communale a répondu à notre demande en plaçant cette signalisation.

Chaque année au printemps, dès la sortie de leur léthargie, crapauds et grenouilles entament une migration pour rejoindre les lieux de reproduction. Malheureusement, ceci les amène à traverser la route avec des voitures qui ne leur laissent aucune chance.

Nous sommes tout proche du jour J. Les conditions du grand départ sont des températures proches de 10 °C et de la pluie début de soirée. Ce sont alors des centaines de crapauds et grenouilles qui vont traverser la rue Pont’al Plantche. Une fois la première vague passée, les autres suivront durant une quinzaine de jours.

Pour éviter le carnage des années antérieures, ces soirs là, roulez sous la barre des 30 km/h. C’est le premier réflexe qui sauve un grand nombre d’animaux ! En-dessous de cette vitesse, on évite en effet que les batraciens ne soient "avalés" et projetés contre le soubassement des véhicules par aspiration d’air, conséquence d’une vitesse trop rapide.

Les Amis de la Terre vous invitent à participer à cette action de sauvetage et de sensibilisation les soirées des mardi, mercredi et jeudi 3, 4 et 5 mars, entre 20 et 23h. C’est une chouette occasion de faire découvrir les batraciens aux enfants. Munis de lampes de poche et de gilets fluorescents, vous pourrez inviter les voitures à ralentir et aider nos petits amis à traverser.

Pourquoi est-ce important d’agir ?
A l’échelle mondiale, les batraciens sont en voie de disparition : drainage des zones humides, remblais des mares, intoxication au glyphosate (Roundup), braconnage, ...

Comment les aider ?
Y faire attention sur la route est une première étape. Pour aller plus loin, construire une mare (voir la revue « construire une mare sans problème » des Amis de la Terre) chez soi, si petite soit-elle leur permet de se reproduire et d’éviter les déplacements trop longs et la traversée des routes meurtrières. Evitez les poissons qui mangent les œufs et les têtards ...
Enfin, pensez globalement et bannissez les cuisses de grenouilles de vos assiettes. Les indigènes sont braconnées ; pour les autres, les pays occidentaux, dont la Belgique, importent chaque année plusieurs milliers de tonnes de pattes d’espèces asiatiques avec les questions éthiques que cela pose et les conséquences écologiques qu’engendre cette consommation. Dans beaucoup de rizières, on a remplacé les grenouilles par des insecticides que l’on retrouve dans notre assiette !

- Dates : les soirées des mardi, mercredi et jeudi 3, 4 et 5 mars,
- Heures : entre 20 et 23h
- Contact : Didier Brick au 04/375.09.88 ou dbrick[at]scarlet.be