Destruction d’un essaim d’abeilles place St-Lambert ce 13 mai.

, par Astrid Naniot

La Régionale de Liège et le Centre Apicole de Recherche et d’Informations ont réagi suite à la diffusion d’un reportage télé montrant la destruction d’un essaim d’abeilles place Saint-Lambert. Le reportage se terminait pathétiquement par "pour ces abeilles, c’était voir Liège et puis mourir" avec une image d’abeille agonisant sous l’effet de l’insecticide. Une lettre a été envoyée à Michel Firket, échevin de l’Urbanisme, de l’Environnement, du Tourisme et du Développement durable de la Ville de Liège. Ce courrier est également paru dans la presse et peut être lu ci-dessous.

Soumagne, le lundi 25 mai 2009

Concerne : Destruction d’un essaim d’abeilles place Saint-Lambert ce 13 mai.

Monsieur l’Echevin,

Ce 13 mai, la ville a fait procéder à l’extermination d’un essaim d’abeilles qui s’était posé sur une voiture face à la FNAC, place Saint-Lambert. Nous nous permettons de nous étonner d’une telle décision pour plusieurs raisons :

Tout d’abord, les abeilles sont protégées par la loi et leur destruction est interdite : elle constitue une infraction aux termes de article 90 du Code rural. Il convient donc de faire appel à un apiculteur pour recueillir l’essaim (muni d’un aspirateur, l’opération pouvait être aussi rapide que la destruction). La ville de Liège en compte quelques uns. Si dans certains cas la seule solution s’avère être la destruction, il est alors nécessaire de rappeler à la population que cet acte est
normalement interdit et explique pourquoi a été prise dans ce cas une solution d’exception. Ce sera l’occasion de donner à nos concitoyens quelques conseils de prudence moyennant lesquels ils pourront laisser vivre nos abeilles en toute sécurité. Un essaim n’est pas un danger public, et les accidents impliquant des non apiculteurs sont excessivement rares.

Ensuite, le rucher wallon a subi 30% de pertes au cours de l’année passée. Notre apiculture est en deuil. Depuis plusieurs années, les ruchers du monde entier sont frappés d’un mal mystérieux d’une telle ampleur que l’on peut s’interroger sur la survie à long terme des abeilles. Pour rappel, 80% de nos productions de légumes et de fruits dépendent de ces insectes pour la pollinisation. Il est donc urgent de conscientiser l’ensemble de la population et de prendre les mesures qui s’imposent pour enrayer ce phénomène. L’abeille est un auxiliaire précieux et indispensable, il est du devoir des autorités publiques de montrer l’exemple en matière de respect des colonies. Quelle image que celle donnée par ces milliers d’abeilles mourantes, aspergées d’insecticide en plein cœur de notre cité ardente ?

Enfin, cet acte barbare est bien un paradoxe alors que le PCDN de Liège lance un projet « Jardin nature admise » !

En espérant que les abeilles seront désormais bienvenues à Liège, et restant à votre disposition pour vous fournir l’appui dont vous pourriez avoir besoin à cette fin, nous vous prions de recevoir, Monsieur l’Echevin, l’expression de nos salutations apicoles.

Pour la Régionale de Liège des Amis de la Terre, Didier Brick, Président

Pour le Centre apicole de recherche et d’information,
Etienne Bruneau,
administrateur-délégué

- Contact : Didier Brickscarlet.be], Rue Hawis, 58 à 4630 Soumagne