LES OGM, plus que jamais d’actualité !

À l’initiative de : Nature&Progrès Belgique, Les Amis de la Terre Europe, la Coordination Paysanne Européenne,
Grappe, la Compagnie du Vide et Laurent Dombret, citoyen actif.

Une mobilisation internationale pour une agriculture sans OGM aura lieu ce 8 avril 2006 à Bruxelles. De par le monde, des dizaines d’organisations agricoles, environnementales, et de consommateurs s’uniront le temps d’un jour pour réaffirmer leur opposition commune et inflexible à la dissémination des OGM dans l’alimentation et l’environnement.

Dans le cadre de cette journée, un rassemblement populaire, festif et informatif, sera organisé à Bruxelles, sur la Place de la Monnaie, de 14 à 17h. Cet espace d’expression offert au public sera animé, en musique, par du théâtre de rue. N’oubliez pas vos habits et pancartes anti-OGM !

Pourquoi manifester le 8 avril 2006 ?

C’est à nous, citoyens, de décider de ce que nous voulons dans nos assiettes. C’est à nous, agriculteurs, de décider de ce que nous voulons dans nos champs.

Alors qu’un projet d’Arrêté est actuellement à l’étude en Wallonie et en Flandre afin d’organiser la coexistence des cultures génétiquement modifiées et de l’agriculture conventionnelle et biologique, notre voix citoyenne doit être entendue.

Aujourd’hui, les OGM sont une menace réelle pour notre alimentation et notre environnement. La contamination génétique de nos cultures est, de par la nature des lois qui orchestrent le vivant, l’aboutissement inévitable et irréversible de cette co-habitation.

Aucune coexistence véritable n’est possible.

L’interdiction pure et simple des OGM sur notre territoire est la seule manière de préserver nos filières agricoles. Pour l’instant, en Belgique, grâce à l’action des citoyens, les cultures commerciales d’OGM sont totalement absentes de nos campagnes : il faut donc continuer !

Par contre on trouve déjà dans nos assiettes des produits (viande, œufs, produits laitiers) issus d’animaux ayant consommé des OGM importés.

Il n’est pas question de s’opposer aux progrès technologiques. Mais l’intérêt des OGM pour les agriculteurs comme pour les consommateurs reste à prouver. Les bénéfices de l’industrie chimique et semencière, qui produit ces OGM, ne peuvent avoir la priorité sur la sûreté de l’alimentation et le respect de l’environnement et de la biodiversité agricole.

Les décideurs politiques sont là pour représenter leurs citoyens. Nous, Belges, Européens, citoyens du monde, les appelons donc à respecter notre voix et à stopper toutes les importations, ventes, et cultures de graines et d’aliments génétiquement modifiés.

Pour en savoir plus

- Le communiqué complet sur le site de Nature & Progrès :
http://www.natpro.be/pdf/CP080406.pdf
- Les campagnes OGM sur le site de FoEEurope (en anglais)
- Qui profite des plantes GM ?
Monsanto et les multinationales des biotechnologies
qui mènent la « révolution » agricole des OGM. Un document en français des Amis de la Terre-International

squelettes/aside/dist.html