Palme, Chardon et Prix des associations décernés par Inter-Environnement Wallonie

Comme chaque année, IEW a décerné ce 25 avril la Palme, le Chardon et le
Prix des associations.

La Palme revient à Dominique Streel, en hommage à son action sans
relâche en faveur de l’environnement. Inter-Environnement Wallonie
décerne pour la première fois sa Palme à titre posthume, ce choix
« apparaissant comme une évidence, comme un indispensable hommage à un
homme qui a consacré une bonne part de sa vie à l’environnement ».
Connu
comme « l’homme des déchets », Il a longtemps travaillé comme industriel
du secteur, à la Sobagie - la société de déchets de Cockerill - avant de
faire partie du cabinet du Ministre Guy Lutgen puis d’être nommé
directeur de la SPAQuE, la Société Publique d’Aide à la Qualité de
l’Environnement chargée de la réhabilitation des sites pollués, dont les
décharges et dépotoirs.

Le Chardon revient à Jean-Albert Moorkens (ex)président du Conseil
d’administration de la FEBIAC, « pour son dévouement sans faille à la
dictature de l’automobile »
.

De 2000 à 2006, Jean-Albert Moorkens a présidé le Conseil
d’Administration de la FEBIAC. Au cours de cette période, les problèmes
liés au « tout à la voiture » se sont affirmés avec de plus en plus
d’acuité. Congestion du réseau routier, pollutions diverses,
réchauffement climatique... sont devenus des réalités que plus personne
ne peut nier. Alors qu’il avait un rôle capital à jouer en impulsant au
sein de l’industrie des stratégies permettant de lutter efficacement
contre ces problèmes, M. Moorkens s’est au contraire employé à en
diminuer la gravité et à promouvoir des fausses solutions allant à
l’encontre des recommandations formulées par les experts du
développement durable, demandant par exemple à l’État d’investir
massivement dans le transport routier, dénonçant la contribution de
l’Etat au financement du développement des trains, trams et bus...

Le Prix des Associations 2006 est attribué au Réseau de la forêt pour sa
mobilisation et son action contre les engins motorisés de loisir en
forêt.

Né en mai 2004 d’une réflexion sur les péripéties du projet Happart de
révision du Code forestier et du constat inquiétant d’une recrudescence
des véhicules motorisés de loisir dans les bois. Son objectif principal
est la défense de la quiétude des forêts, un objectif largement partagé
au sein de la population.

Les communiqués relatifs à ces trois prix sont disponibles au format PDF sur le site d’Inter-Environnement Wallonie :

Voir en ligne : http://www.iewonline.be

squelettes/aside/dist.html