Les Amis de la Terre Belgique
https://www.amisdelaterre.be/Les-objectifs-de-Kyoto-restent-dans-une-perspective-lointaine-pour-les-pays-de
Les objectifs de Kyoto restent dans une perspective lointaine pour les pays de l’UE

Bruxelles, le 16 juin 2008 - Les Amis de la Terre Europe réclament un renforcement urgent de l’action des gouvernements pour combattre le changement climatique, à la suite de la publication de nouvelles données révélant que de nombreux pays européens sont encore loin d’atteindre leurs objectifs de Kyoto (1).

Les données publiées par l’Agence Européenne de l’Environnement montreent que les 15 pays membres de l’UE avant l’élargissement en 2004 ont réduit leurs émissions de 0.8% entre 2005 et 2006 mais sont seulement arrivés 2.2% en-dessous du niveau de 1990. Ceci les laisse encore loin de réaliser leur obligation conjointe de réduire la pollution par les gaz à effet de serre de 8% pour 2012 dans le cadre du Protocole International de Kyoto (2).

Les émissions de l’UE dans son ensemble ont légèrement diminué en 2006. Elles étaient inférieures de 0.3% par rapport à 2005, ce qui représente une diminution de 7.7% par rapport au niveau de 1990.

Les réductions constatées trouvent leur origine principalement dans le secteur des ménages et des services. Une cause importante réside dans des conditions météorologiques favorables, qui ont permis des économies de chauffage.

Le secteur des transports a connu une hausse des émissions, avec des chiffres en croissance de 0.7 pour cent en 2006 pour le transport routier.

« Ces données sont inquiètantes. Les anciens Etats-Membres ne sont toujours pas sur la voie d’atteindre leurs objectifs de Kyoto. Les légères diminutions constatées ne sont pas le résultat d’une réelle action politique mais pourraient bien être dues principalement à des conditions météorologiques plus chaudes. », selon Sonja Meister, Chargée de campagne Climat pour Friends of the Earth Europe. « Aujourd’hui, l’Europe doit sérieusement s’engager davantage dans la lutte contre le changement climatique. Ces données renforcent la nécessité que l’UE s’accorde sur un Paquet-Energie ambitieux afin de garantir que les émissions diminuent année après année et ce de façon soutenue sur le long terme. »

L’Espagne, le Luxembourg, l’Autriche, le Danemark, l’Italie et la Finlande sont les pays les plus éloignés de leurs objectifs de Kyoto pour la réduction des émissions (3).

L’UE dans son ensemble n’est pas en bonne voie de réaliser ses objectifs. Son engagement déclaré de limiter la hausse globale des températures moyennes à 2 degrés Celsius nécessiterait une réduction d’au moins 30% au plan domestique pour 2020, mais les pays ne sont même pas sur la voie d’atteindre l’objectif - insuffisant - de -20% pour 2020. Par conséquent, les Amis de la Terre demandent à l’UE de renforcer son Paquet-Energie en rendant le Marché des Permis d’Emissions et la Directive sur les Renouvelables aussi forts que possible et en mettant en oeuvre un système de contrainte significatif en ce qui concerne l’accord sur le Partage de l’Effort. En ce qui concerne la hausse des émissions dues au transport, il serait bon que l’UE s’accorde sur des objectifs contraignants stricts et un système efficace de pénalisation des constructeurs automobiles en matière d’efficacité énergétique des carburants.

« L’UE ne sera capable de combattre les dangers du changement climatique que si tous les Etats-Membres réduisent leurs émissions année après année. La Commission Européenne doit se donner le pouvoir de contraindre les Etats-Membres à atteindre leurs objectifs », déclare Sonja Meister. « Le temps passe et seule une législation forte comportant des réductions annuelles pourra mettre l’Europe sur la voie de réaliser ses objectifs à long terme. »

Presque tous les nouveaux Etats-Membres ont réalisé d’importantes diminutions de leurs émissions en comparaison avec les chiffres de 1990 et pourront facilement réaliser leurs objectifs de Kyoto mais ceci est davantage le résultat de la crise économique des années 1990 que la conséquence de politiques intelligentes. A peu près la moitié de la diminution des émissions de l’Allemagne peut être imputée à la chute de l’industrie en Allemagne de l’Est.

Le risque existe que la croissance économique dans les pays d’Europe Centrale et de l’Est mène à un renversement de la tendance à la diminution des émissions - la plupart de ces pays ont connu une hausse des émissions entre 2005 et 2006 (Bulgarie, République Tchèque, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Slovénie).

Notes :

(1) Les nouvelles données sont les chiffres des émissions de gaz à effet de serre pour 2006, étant donné que la compilation de ces données prend deux ans. Seuls les anciens Etats-Membres, l’UE des 15, ont un objectif commun dans le cadre du Protocole de Kyoto, qui consiste en une diminution d’au moins 8% par rapport au niveau de 1990, tandis que l’UE des 27 n’a pas d’objectif commun officiel. Les données officielles sont disponibles à l’adresse http://www.eea.eu.int

Les données sont différentes selon que l’on prend pour référence l’année 1990 et l’année de base de Kyoto, qui n’est pas entièrement basée sur 1990. Par exemple, pour l’UE-15, l’année de référence pour le Protocole de Kyoto en ce qui concerne le C02, le CH4 et le N2O est 1990 ; pour les gaz fluorés, 12 Etats-Membres ont choisi 1995 comme année de référence alors que l’Autriche, la France et l’Italie ont choisi 1990.

(2) Une projection linéaire entre 1990 et 2010 montre que la diminution aurait dû être de -6.4% et pas seulement -2.7% par rapport à l’année de référence de Kyoto.

L’UE-15 se compose des 15 Etats Membres de l’UE avant l’élargissement en 2004 : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède.

(3) Le tableau ci-dessous reprend, pour chacun des pays de l’UE-27, en premier lieu ses objectifs de Kyoto, ensuite le niveau d’émission de 2006 par rapport à l’année de référence de Kyoto. Note : Malte et Chypre n’ont pas d’objectif de Kyoto, en conséquent le niveau d’émission de 2006 est comparé avec celui de 1990 pour ces deux pays.

PaysObjectif de KyotoEmissions de 2006 comparées à l’année de référence Kyoto
Allemagne -21.0% 2006 : -18.5%
Autriche -13.0% 2006 : +15.2%
Belgique -7.5% 2006 : -6.0%
Bulgarie -8.0% 2006 : -46.2%
Chypre pas d’objectif de Kyoto 2006 : 66.0%
Danemark -21.0% 2006 : +1.7%
Espagne +15.0% 2006 : +49.5%
Estonie -8.0% 2006 : -55.7%
Finlande 0.0% 2006 : +13.1%
France 0.0% 2006 : -4.0%
Grèce +25.0% 2006 : +24.4%
Hongrie -6.0% 2006 : -31.9%
Irlande +13.0% 2006 : +25.5%
Italie -6.5% 2006 : +9.9%
Lettonie -8.0% 2006 : -55.1%
Lituanie -8.0% 2006 : -53.0%
Luxembourg -28.0% 2006 : +1.2%
Malte pas d’objectif de Kyoto 2006 : +45.0%
Pays-Bas -6.0% 2006 : -2.6%
Pologne -6.0% 2006 : -28.9%
Portugal +27.0% 2006 : +38.3%
République Tchèque -8.0% 2006 : -23.7%
Roumanie -8.0% 2006 : -43.7%
Royaume-Uni -12.5% 2006 : -16.0%
Slovaquie -8.0% 2006 : -32.1%
Slovénie -8.0% 2006 : +1.2%
Suède +4.0% 2006 : -8.9