Les Amis de la Terre Belgique
https://www.amisdelaterre.be/pourquoi-l-avenir-des-abeilles-determine-l-avenir-de-l-humanite-et-comment
Pourquoi l’avenir des abeilles détermine l’avenir de l’Humanité, et comment endiguer leur disparition ?

Depuis quelques années le sort des abeilles est devenu inquiétant : en Europe, 30 à 40 % des colonies ont été décimées en moins de 10 ans. De plus, on constate une surmortalité accrue des abeilles pendant la période hivernale, pouvant aller jusqu’à 50% dans certains pays. Pourtant, l’abeille est une espèce essentielle pour l’avenir de l’humanité. Quel est son rôle ? Comment préserver l’espèce ?

L’abeille rend plusieurs services éco-systémiques de première nécessité, comme la pollinisation. Sans cette fonction essentielle qui consiste à transporter le pollen d’une fleur à l’autre, environ un tiers des cultures vivrières devraient être pollinisées par d’autres moyens sous peine de voir leur rendement décroître de manière significative [1]

Ce phénomène est également valable pour de nombreuses plantes sauvages nécessitant la pollinisation animale pour se reproduire (entre 60 et 90 % des plantes sauvages). De fait, une diminution du nombre de pollinisateurs peut ralentir fortement la production de certains produits alimentaires (fruits, légumes…), alors que le nombre de besoins à assouvir est en augmentation. Aujourd’hui, certains effets se font déjà ressentir dans la mesure où la demande en pollinisateurs augmente plus vite que leur disponibilité. Cette évolution est inquiétante puisqu’elle signifie que nous sommes déjà dans un déséquilibre alimentaire : or, si cette tendance venait à se confirmer, notre productivité agricole pourrait chuter et la baisse de rendement des récoltes pourrait atteindre 75% [2]

Par ailleurs, les abeilles font l’objet d’une « utilisation » massive par les apiculteurs qui tirent profit du miel qu’elles produisent. Il est important de souligner que le rôle premier des abeilles n’est pas la production de miel mais bien la pollinisation de la flore pour que celle-ci se maintienne et s’adapte aux conditions du milieu. Les abeilles méritent d’exister pour elles-mêmes, sans évaluer leur rentabilité économique.

Comment expliquer la disparition inquiétante des abeilles ?

Les facteurs sont multiples mais convergent tous vers une cause commune : les activités humaines, qui altèrent le développement des abeilles et bouleversent leur équilibre naturel.

Les abeilles ont d’abord de plus en plus de difficultés à se nourrir, un constat à mettre en lien avec les pratiques agricoles de monoculture et d’urbanisation croissante. En effet, l’absence de biodiversité autour des terres cultivées (monoculture, urbanisation…) limite dans l’espace et le temps la quantité de nourriture à laquelle les pollinisateurs ont accès. Au Royaume-Uni et aux Pays- Bas, un parallèle a ainsi été établi entre le déclin de la diversité végétale au niveau local et celui des abeilles et d’autres pollinisateurs [3] ; il est probable que ce phénomène soit bien plus largement répandu.
L’application d’herbicides à grande échelle restreint elle aussi la diversité et l’abondance des végétaux autres que les espèces cultivées, ce qui limite la disponibilité de nourriture pour les abeilles tout au long de l’année. La destruction chimique des habitats résultant de l’application massive d’herbicides peut avoir des conséquences à long terme, en particulier sur la répartition des pollinisateurs dans les environnements agricoles (PNUE, 2010).

Mais l’usage systématique des pesticides a également des effets directs sur la vie des abeilles. En effet, cette pratique courante dans les systèmes agricoles intensifs peut à terme entraîner la mort et/ou altérer les capacités des butineuses sauvages et domestiques. Cette altération revêt diverses formes comme des troubles de la mobilité, des défaillances d’orientation…

Comment endiguer la tendance à la disparition des abeilles ?

Il est urgent et impératif de développer des moyens alternatifs aux pesticides, revenir à une agriculture en lien avec les territoires, s’éloigner des pratiques de monoculture, etc. Plus que jamais, une autre agriculture plus respectueuse de l’environnement et une large sensibilisation sont nécessaires. L’abeille est un maillon indispensable des écosystèmes. La protéger, c’est nous éviter le cauchemar d’un nouvel écocide irréversible. C’est dans cette perspective qu’un groupement de plusieurs organisations, dont les Amis de la Terre font partie, sont à l’initiative d’une Initiative Citoyenne. Vous pouvez être signataires de la pétition pour vous aussi signifier votre désir d’une autre société sans pesticides et respectueuse des abeilles.

Pour en savoir plus sur les abeilles et leur rôle dans la sécurité alimentaire, découvrez le Rapport de Greenpeace.

[1(Kremen et al, 2007), selon le rapport établi par Greenpeace

[2(Rapport de Greenpeace)

[3(Biesmeijer et al, 2006) Rapport de Greenpeace