Liège

Photo : Metro Centric


La locale de Liège comporte plusieurs jeunes et nouveaux membres désireux de sensibiliser leur entourage tant dans la théorie que dans la pratique, tant au niveau citoyen que politique, aux enjeux écologiques auxquels nous sommes confrontés. Nous espérons ainsi induire des changements de comportements en dénonçant ce qui tourne mal mais surtout en proposant des alternatives et des moyens pour agir au quotidien.

Contact : locale-liege chez amisdelaterre.be

Pour 2012, nous avons mis en place un cycle de projections et de conférences sur les enjeux écologiques en partant de l’alimentation, pour élargir ensuite l’angle de vue et en arriver aux problématiques du pic pétrolier et ? la nécessité de réorganiser les quartiers et les villes, comme le propose le mouvement des Villes en Transition.

Notre groupe a démarré lors d’une action spectaculaire lors de la nuit des Coteaux fin 2011, au cours de laquelle nous dénoncions l’absurdité et la dangerosité du projet d’implantation vignoble par le groupe Vranken-Pommery sur les Coteaux liégeois. Le groupe a ensuite rassemblé 10 personnes afin de former une équipe de "pingouins" pour sensibiliser les commerçants aux déperditions énergétiques occasionnées par les portes laissées ouvertes en hiver. Deux campagnes que nous porterons tout au long de l’année.

Le noyau du groupe local compte ? ce jour 7 personnes autour desquelles gravitent une dizaine de membres et sympathisants qui viennent renforcer l’équipe lorsque c’est nécessaire et selon leurs envies.

Articles dans cette section

  • Soutenez "Le Bateau Vivre" : une escale comestible au cœur de (...)

    Un imposant bateau de pêche végétalisé pour devenir une plate-forme de rencontres, de partages, d’informations sur l’alimentation alternative… Voici le Bateau Vivre, un mélange d’art, de créativité et de bonnes choses à déguster ! Le Bateau Vivre est l’un des 5 projets lauréats du concours Liège Souffle (...)
  • La faucheuse est disponible à Liège !

    par Maxime Calay

    Le Field Liberation Movement propose une bière artisanale en guise de soutien à leurs actions de désobéissance civile. Cette bière est maintenant disponible à Liège ! Le Mouvement de libération des champs (FLM, Belgian Field Liberation Movement) refuse la mise en culture en plein air de plantes OGM. (...)
  • Formations Vélo-Trafic par le GRACQ

    par Maxime Calay

    La Vélo-Trafic s’adresse aux adolescents et adultes, pour aider à se remettre en selle. En effet, certaines personnes ont une appréhension des dangers encourus par les cyclistes sur la voie publique : la formation les aidera à surmonter leurs craintes et à acquérir une bonne maîtrise pour circuler à (...)
  • Rue du plan incliné : les aménagements ne suffisent pas…

    par Maxime Calay

    Suite aux sollicitations des autorités communales et policières à diverses reprises et restées sans réponse, une discussion avec l’échevin des Travaux à l’occasion du conseil communal aura peut-être permis de faire avancer les choses. Quelle fut ma surprise de constater ce midi en me rendant à la gare (...)
  • Rue des éburons et rue du Laveu

    par Maxime Calay

    Rue des éburons : une belle descente de piste, mais : une taque d’égout en plein milieu de la pente douce un trottoir étroit devenu piste cyclable à partager piétons/vélos : pourquoi pas élargir ce trottoir pour un vrai espace pour les vélos, repris sur la rue des éburons assez large pour ce (...)
  • Un tram sur la mauvaise voie à Liège ?

    par Maxime Calay

    Le gouvernement wallon pourrait prendre une décision définitive concernant le tracé du tram de Liège dès ce jeudi 10 novembre. Les attentes que les habitants de la ville et les usagers des TEC sont en droit de former à l’égard d’un tel investissement – 500 millions d’euros – ne sont pourtant pas (...)
  • L’accès aux terrains publics sera-t-il garanti ?

    par Maxime Calay

    Dans le projet Vranken, il serait prévu de maintenir l’accès au public du terrain Fabry, et de créer un accès aux terrains de l’évêché et des Filles de la Croix. Dans la pratique, on peut constater rapidement que des actes de vandalisme ou toute autre raison justifient la fermeture de ces espaces. On (...)
  • Les enfants juste à côté, on en fait quoi ?

    par Maxime Calay

    Les écoles de Saint-Barthélémy et Sainte-Croix, notamment, se trouvent en contrebas du terrain des Filles de la Croix. En fonction des vents et dans le cas de pulvérisation de produits toxiques sur les vignes, il est possible que les enfants et jeunes entrent en contact direct avec ces produits. (...)