Pour une économie non-violente

Photo : Friends of the Earth Europe


L’humanité est arrivée à un moment critique de son histoire puisque l’industrialisation et la mondialisation ont imposé, par le biais de lobbys économiques, un modèle mondial dominant de consommation, tant des ressources naturelles (charbon, pétrole, eau, minerais) que des ressources biologiques animales et végétales, qui n’est ni soutenable, ni souhaitable. La croyance en les bienfaits pour tous d’une croissance économique infinie soutenue notamment par l’accès au crédit, la publicité et l’obsolescence programmée entraîne une surproduction et une surconsommation. Cette surconsommation est non seulement une catastrophe environnementale (pillage des ressources naturelles nécessaires à la production, augmentation des déchets, pollution des eaux, des sols et de l’air... ) mais c’est également un leurre agité devant 80 % des individus de la planète pour permettre aux 20 % restant d’être les plus riches. Cette surconsommation est une source d’inégalités sociales, de précarisation, de stress et, au final, de mal-être puisque l’abondance de biens matériels et de services nous est présentée comme la condition nécessaire et presque suffisante au bonheur. Or, il existe une tension croissante entre l’approche privilégiant le développement prioritaire de l’économie globalisée par la production de masse et une approche focalisée sur la qualité de vie, un environnement sain et accueillant qui considère l’économie comme un des outils pour y parvenir.

Participons à la construction d’une économie soutenable et équitable par le développement d’une société collaborative et par une relocalisation importante de l’économie.

pas de groupe

pas de projet

Articles dans cette section

  • TTIP : droits des femmes en danger ?

    par Céline Racine

    Une analyse du Monde selon les Femmes au sujet des impacts du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement sur l’égalité des sexes. Par Marcela de la Peña Valdivia et Melania Giubbilei Introduction : "L’Union européenne négocie actuellement un accord de commerce et (...)
  • Tribunal Monsanto à La Haye du 14 au 16 octobre 2016

    par Céline Racine

    Les Amis de la Terre soutiennent la mise en place d’un Tribunal international qui aura pour mission d’évaluer les faits qui sont reprochés à la multinationale et de juger les dommages qu’elle a causés. Le Tribunal évaluera également les actions de Monsanto au regard du crime d’écocide, dont l’inclusion (...)
  • Le nucléaire : solution face à la problématique de l’eau

    Les technologies nucléaires permettent de dessaler l’eau de mer, de traiter les boues des stations d’épuration et de certains polluants et de mesurer l’humidité des sols. Chaque jour, les centrales nucléaires produisent plus de 100 millions de litres d’eau potable à partir d’eau salée. Pour dessaler (...)
  • Le nucléaire intervient dans le développement industriel

    Le nucléaire permet de développer des traceurs radioactifs, des détecteurs, des nouveaux biocarburants… Rien à voir avec les centrales nucléaires De nouveau, les quantités et types de matières radioactives ne sont pas du tout les mêmes que dans le cœur d’un réacteur électronucléaire. Voir le (...)
  • Le nucléaire, au service de l’alimentation

    Des milliers de tonnes de denrées alimentaires sont irradiées chaque année pour améliorer leur conservation, leur qualité, éliminer les germes nocifs ainsi que les nuisibles mais avant tout pour augmenter la productivité des cultures et limiter les pertes. Une irradiation inutile et suspecte (...)
  • La technologie nucléaire est utilisée en médecine et pour la (...)

    Radiologie, radiothérapie mais aussi dentisterie et médecine vétérinaire : le nucléaire est partout dans les avancées technologiques. Il permet aussi les voyages spatiaux en assurant l’énergie nécessaire pendant les missions qui ne peut être fournie par les carburants usuels. Il est fallacieux (...)
  • Sans le nucléaire, les factures augmenteraient

    Si nous renonçons totalement au nucléaire, le coût de production moyen de l’électricité augmentera de 22% d’ici 2030. À l’inverse, si on maintient le nucléaire, le coût de production restera stable et donc le prix de l’énergie aussi. Le vrai coût de l’électricité On ne peut pas comparer le coût de (...)
  • La Belgique, réputée en matière de nucléaire

    Le pays possède une expertise nucléaire de pointe, réputée dans le monde entier. Cette expertise représente un intérêt particulier pour des pays tels que la Chine ou le Japon. Incidents et pannes à répétitions Nos centrales nucléaires, comme toutes installations industrielles, ont toujours connu des (...)